Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->

Martine, adolescente, habite un village qu’elle souhaite plus que tout délaisser pour la grande ville.

Elle sent que si elle ne s’évade pas, sa vie sera sans envergure et désespérément prévisible, ce qu’elle refuse de tout son être.

Mais avec l’arrivée de Nadine, citadine charmeuse, dégourdie et audacieuse, débute une amitié envoûtante et troublante.

Elle inclut forcément Antoine, l’ami et complice de Martine depuis l’enfance.

L’inévitable arrive : Nadine ensorcelle le bel Antoine et Martine est ballottée par ses réactions vives et confuses.

Ce roman initiatique plaira aux adolescents, mais ses ambiances finement évoquées interpellent aussi les adultes.

Car ceux-ci ne sont pas à l’abri des aspirations irréconciliables et des conséquences imprévues de leurs
choix.

L’AUTEURE :

Originaire de Sudbury, MYRIAM LEGAULT a publié le recueil de poésie À la mauvaise herbe aux éditions Prise de parole en 1999.

Elle a obtenu une maîtrise en lettres françaises de l’Université d’Ottawa, de même que la Subvention aux écrivains professionnels du Conseil des arts du Canada et la Subvention de création et de production de la Ville d’Ottawa.

Elle habite aujourd’hui Victoria.

À grandes gorgées de poussière est son premier roman.

À GRANDES GORGÉES DE POUSSIÈRE
Myriam Legault
LES ÉDITIONS PRISE DE PAROLE
(Sudbury)
2006 – 159 pages – 17,00$

LES ÉDITIONS PRISE DE PAROLE