Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->


ABOLISSONS L’HIVER clame Bernard Arcand!!!

L’hiver nous tue. Quand ce ne sont pas sinusites et pharyngites qui nous emportent, c’est la glace noire, le verglas ou l’infarctus qui suit une séance de pelletage-intensif, ou encore la piste de descente quasi olympique du mont Ste-Anne.

L’auteur, très sérieux dans sa démarche, nous prouve point par point la pertinence d’abolir le travail en hiver….

L’hiver que prône les défenseurs de l’hiver en est un de carte postale, un hiver de loisirs et de temps libres… Un hiver rempli de patinage et de promenades dans un parc ou à la campagne…proclame M. Arcand

Ces promoteurs n’ont jamais compris qu’en hiver il n’y a de lumière qu’entre 9 et 16 heures et qu’il est assez difficile de faire de la raquette dans les bois quand on travaille dans un magasin, au bureau ou à l’école…

Pour tous ceux qui doivent se rendre ponctuellement au travail chaque matin, l’hiver demeure forcément un obstacle déplaisant..écrira-t-il.

Comment échapper à cette fatalité alors?

Voici donc ce qu’il nous propose….. l’été on travaille à heures flexibles et du 15 décembre au 1er mars…. tout le monde sous la doudoune!!! Les services essentiels sont permis mais tous les autres se retirent dans leur maison douillette, devant leur télé et leur magnétoscope pour regarder les cassettes enregistrées au cours des mois de travail…

Les conserves ont été faites à l’automne.

On fait la remise des bulletins en décembre – la remise des diplômes également et tout le monde fête la Noël dans l’allégresse.

Semaine de relâche en été de deux semaines (comme les vacances de Noël d’aujourd’hui) 1 semaine début automne et une au printemps…

Étant une jeune retraitée, je constate moi aussi que l’hiver est beaucoup moins désagréable depuis que je ne suis pas OBLIGÉE de sortir à 7h30….

Disons que la proposition de Monsieur Arcand me semble excessive mais on aurait qu’à changer le monde de l’éducation et on ferait déjà beaucoup d’économies de chauffage, de transport risqué des écoliers, etc…

Et les parents s’adapteraient, côté vacances annuelles, à l’horaire de leurs enfants. On préconiserait les sports d’hiver à l’extérieur des grandes villes et tout le monde recommencerait à aimer l’hiver…

Et l’été, en finissant plus tôt, comme proposé (de 7h00 à 13h00, sans pause dîner) on semblerait avoir « la vie devant soi »!

Mettons ainsi fin à nos « souffrances hivernales » et devenons une « société distincte »! affirme-t-il…

Bernard Arcand est anthropologue (étude de l’homme!)et écrivain

ABOLISSONS L’HIVER
Bernard Arcand
Les Éditions Boréal
160 pages – 11,95$