Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique santé, sexualité et sport ->

La maladie mentale n’est pas un sujet comme les autres.

Parlez-en à Katia Gagnon et Hugo Meunier.

Alors qu’un Québécois sur cinq en souffre et que toutes les familles sont concernées, la société a du mal à regarder en face ce monde à part.

Tant et si bien que les gens d’affaires ou de politique ne peuvent risquer d’avouer en être atteint.

Pour briser le tabou, pour comprendre et pour partager, les deux journalistes sont partis à la découverte des malades, de leurs soignants et de leurs milieux de vie, en compagnie des photographes Patrick Sanfaçon et Martin Tremblay.

De leur voyage Au pays des rêves brisés, ils ont ramené un livre qui dresse un portrait sensible d’un monde qu’on imagine très loin et qui, pourtant, se trouve là, tout près de nous.

Décrivant une souffrance immense, souvent inimaginable, le texte est accompagné d’une centaine de photos en noir et blanc, qui livrent des portraits intimes et saisissants de vérité.

La première partie du livre regroupe des témoignages d’hommes et de femmes qui nous racontent leur rapport à la maladie mentale et partagent un volet de leur existence.

Quelques-uns sont connus du public, comme Normand Brathwaite, Guy Lafleur, Marie-Sissi Labrèche, Stefie Shock ou Michel Courtemanche.

D’autres non.

Oscillant entre l’ombre et la lumière, leurs histoires relatent les blessures secrètes et la tristesse, mais aussi l’espoir et, pour certains, la guérison.

Dans la deuxième partie du livre, les auteurs nous invitent à une « visite guidée sur une autre planète », alors que des lieux fermés aux yeux du public ont accueilli, pour la première fois, des journalistes et des photographes, comme les hôpitaux psychiatriques Pinel et Louis-H., ou le centre d’hébergement de L’armée du salut.

Dans ces établissements en marge de la société, ils ont rencontré des personnes au destin amputé par leurs problèmes de santé mentale, des travailleurs dont le métier a tout d’un sacerdoce, et aussi quelques anges gardiens.

LES AUTEURS :

Respectivement diplômés en communications et en littérature, KATIA GAGNON et HUGO MEUNIER travaillent tous deux à La Presse et ont collaboré à plusieurs reprises sur de grandes enquêtes de terrain à caractère social.

Katia Gagnon a commencé sa carrière en 1994 comme courriériste parlementaire, puis comme éditorialiste avant de revenir au reportage en 2005.

Hugo Meunier exerce le métier de journaliste depuis sept ans. Pour La Presse, il couvre les informations générales et a réalisé plusieurs reportages à l’étranger.

Photographes d’expérience, PATRICK SANSFAÇON et MARTIN TREMBLAY couvrent l’actualité pour La Presse depuis respectivement douze et cinq ans.

Plusieurs fois finaliste pour le Prix Antoine Désilet, Patrick Sanfaçon, qui a également travaillé pour Le Devoir et les Alouettes de Montréal, ne cache pas son attrait pour les situations où l’émotion est à fleur de peau.

Premier récipiendaire du Prix Antoine Désilet, Martin Tremblay a couvert plusieurs crises internationales notamment en Afghanistan, dans la bande de Gaza, au Congo et en Haïti.

AU PAYS DES RÊVES BRISÉS.
UN PORTRAIT EN CLAIR-OBSCUR DE LA MALADIE MENTALE
Texte : Katia Gagnon et Hugo Meunier
Photographie : Patrick Sansfaçon et Martin Tremblay
LES ÉDITIONS LA PRESSE
2008 – 256 pages – 34,95$

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS LA PRESSE

Publiant des livres destinés au grand public, Les Éditions La Presse proposent de nombreux ouvrages consacrés à la gastronomie ainsi que des guides, des essais, des recueils ou des biographies.