Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

Prix Robert-Cliche du premier roman 2007
Balade en train assis sur les genoux du dictateur
de STEPHANE ACHILLE

Le prix Robert-Cliche de l’année 2007 est remis à Stéphane Achille pour son premier roman, Balade en train assis sur les genoux du dictateur.

Stéphane Achille présente ainsi son roman : un concours de circonstances amène un musicien frustré à suivre un dictateur sud-américain dans son pays et dans l’exercice de ses fonctions dictatoriales.

Mon comptable à moi m’a demandé de lui présenter toutes les dépenses et tous les revenus de mon disque pour faire mes impôts, et il a mis fin à ma carrière musicale.

Le musicien « raté », qui est le narrateur du roman, part alors pour New York où il rencontre Manuel, un homme au français impeccable et dont le teint basané laisse deviner des origines sud-américaines.

Après seulement trois conversations, il accepte l’invitation de Manuel à l’accompagner pour visiter son pays.

C’est le début de cette drôle de balade que Stéphane Achille nous raconte dans une succession de chapitres très courts, faisant alterner les souvenirs douloureux du musicien parisien et de ses déboires pour produire son premier disque, avec le récit de cet étrange périple en compagnie du dictateur de ce pays d’Amérique du Sud qui ne sera jamais nommé.

Balade en train assis sur les genoux du dictateur tourne autour des conversations entre les deux hommes en voyage.

Dans ce duo plus qu’improbable, qui conservera jusqu’au bout une certaine part de mystère, nous constatons petit à petit que la naïveté ou le cynisme ne sont l’exclusivité ni de l’un ni de l’autre.

La relation entre les deux hommes, fondée sur un rapport de force évident au départ, devient de plus en plus complexe.

Le roman présente ainsi plusieurs retournements qui sont évoqués de manière très subtile par son auteur.

Tous les terrains deviendront glissants, que ce soit le mythe de l’artiste et du créateur, ou les modes et leur médiatisation qui suggèrent aussi une forme de dictature, ou encore les régimes socialistes s’avérant totalitaires…

Stéphane Achille tisse ainsi un climat inquiétant, dans lequel le lecteur ne peut s’appuyer sur aucune certitude.

Avec un récit rythmé et dynamique, qui ne faiblit pas tout au long de ses 79 chapitres, l’auteur réussit à créer aussi un vrai suspens, car on se demande jusqu’à la fin où cet étrange voyage pourra bien mener les protagonistes.

«Je viens de sauver une vie mais j’ai déjà tué deux hommes. Je suis donc toujours déficitaire d’une vie mais je viens de réduire mon déficit de moitié. La comptabilité continue de me poursuivre, que je pense en souriant, sachant que c’est de très mauvais goût. »

L’AUTEUR :

STÉPHANE ACHILLE est né à Saint-Jérôme, dans les Laurentides, en 1974. Il a habité à Rosthern, en Saskatchewan et à Montpellier, en France. Il est titulaire d’un baccalauréat en études littéraires de l’Université du Québec à Montréal, d’une licence de lettres modernes de l’Université Montpellier III et d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en traduction de l’Université de Montréal.

Il a remporté, en 1997, le premier prix au concours de nouvelles Paul Valéry en herbe de l’Université Paul-Valéry à Montpellier pour Le mur.

Sa nouvelle Le chien lui a valu de se classer cinquième au Prix du jeune écrivain 1998 et a été publiée aux éditions du Mercure de France la même année. En 1999, il a obtenu le deuxième prix au concours de nouvelles de la Maison de la culture des étudiants de l’UQAM pour Les chats et il a également remporté le sixième prix à la treizième édition du concours Nouvelles fraîches pour Propos écrits recueillis à l’oreille.

En 2003, il lançait Exposition, son premier album musical, et, en 2007, paraîtra Variation, un mini-album en écoute libre sur son site Internet .

Stéphane Achille habite actuellement Montréal et il est traducteur depuis 1999.

LE PRIX ROBERT-CLICHE

Créé en 1979, le prix Robert-Cliche du premier roman a aidé à lancer la carrière de plusieurs auteurs importants de notre littérature. Mentionnons, entre autres, Madeleine Monette, Robert Lalonde, Chrystine Brouillet, Michel Désautels, Mylène Gilbert-Dumas et Gilles Jobidon.

Le jury, placé cette année sous la présidence de Gilles Jobidon, était composé de Louis Gauthier, Roxanne Bouchard et Jean-Yves Soucy.

BALADE EN TRAIN ASSIS SUR LES GENOUX DU DICTATEUR
Stéphane Achille
VLB ÉDITEUR
Collection Fiction
2007 – 192 pages – 21,95$

VLB ÉDITEUR

ACHILLE MUSIQUE

LE PRIX ROBERT CLICHE :

Prix 2007 Balade en train assis sur les genoux du dictateur
Chronique sur le Prix Robert-Cliche
Prix 2006 SLASH
Prix 2005 Whisky et paraboles