Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->

Dans cette ville les maisons / sont une caravane de lèvres de brique cousue. (p.21), le poète se promène dans le langage, comme il le fait dans la ville, en visitant les stations : artère des villes brisées, habitudes des soliloques et boulevard des rêves perdus, et le terminal, les calandres underground. Ici, il fait froid, mais le poète connaît où se trouve la tanière de la chaleur.

Ils t’ont recouverte dalle par dalle
jusqu’à ce qu’il ne reste plus
qu’à t’appeler ville. (p.15)

Le voyage est urbain, certes, mais sans jamais oublier que sous la pesanteur du béton, le sol est riche et vivant. Le voyage est aussi celui des relations. L’amour, la famille, et la grande cohabitation mondiale font de chaque jour vécu et survécu, une étonnante parade où nous décidons ou pas de prendre le pas.

car il a déjà assez à faire avec les avaleurs e feu
à force de prédire l’Apocalypse . (p. 81)

L’AUTEUR :

HUGO PLASCENCIA MADRID est né dans la ville de Guadalajara, Jalisco, México, 1978. Poète. Il a été publié dans plusieurs revues et journaux nationaux et étrangers. En 2004, il a gagné le prix de poésie Palabras Oscuras octroyé par la direction de littérature de Jalisco. Il est détenteur d’un diplôme en création littéraire. En 2005-2006, il fut boursier du CONACULTA dans le cadre du Programme de Stimulation a la Création et au Développement Artistique de l’État de Jalisco.

« quel est le visage du vide
s’il n’y a que de l’infini dans le
miroir? »

CALANDRES UNDERGROUND / CALANDRIAS UNDERGROUND
Hugo Plascencia Madrid
Traduit de l’espagnol par Sophie Martin
LES ÉDITIONS ÉCRITS DES FORGES
LITERALIA EDITIONS
2007 – 114 pages – 12,00$ – 15,00€

LES ÉDITIONS ÉCRITS DES FORGES

LITERALIA EDITORES