Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->

Je suis né avec le vertige.
La chute vers l’inconnu.
L’angoisse de vivre.
L’asthme du trop-plein.
Je suis né sans savoir comment faire ;
c’est pourquoi « naître » est un verbe d’état.

J’ai cessé de craindre la mort puisque
je ne peux comprendre la naissance.

Circatrices, c’est la poésie de ceux qui veulent mal l’entendre. À peu près et de loin.

La déraison d’être, l’autre autre, l’orgasme annihilateur du moindre souffle, le désir d’indifférence, le je régénérateur, le moi enclavé, le vous à fleur de peau cisaillée, tous immunisent, comme des leucocytes, contre la plaie de la distance, et contre la lésion laissée par l’espoir pendant la vie qui meurt en réaction acuponctuelle.

Des récits d’amour et de mort ; une nécromanie, ainsipide, en quête d’une tendre fin.

Le papier est tissu, au même titre que la peau.

Le moindre mot l’ébrèche, le déchire, le stigmatise.

Le papier coupe sous les ongles ; seul l’espace cicatrise.

La poésie ne doit pas exprimer les événements ; elle doit les créer et les circonscrire, sans limites. Entre déjà et peut-être, entre jamais et sans doute, entre je et vous, il y a l’instant.

Titres de l’auteur présentés chez Planète Québec :

Centrifuge. Extrait de narration
Cinérite. Fertilité des cendres ou Tradition du mouvement
Circatrices

L’AUTEUR :

Considéré comme un des chefs de file de la relève en poésie franco-ontarienne, ÉRIC CHARLEBOIS a remporté, en 2003, le Prix LeDroit ainsi que le tout premier Prix Trillium dans la catégorie « Nouvelle poésie ».

Ses trois recueils suivants, Péristaltisme, Centrifuge et Cinérite, ont été publiés respectivement en 2004, 2005 et 2006 aux Éditions David. Centrifuge a été couronné du Prix Trillium-­Poésie 2006 et fut finaliste au Prix LeDroit 2005, alors que Cinérite a été finaliste au Prix du livre d’Ottawa 2007.

Il demeure très actif dans le milieu de l’instant poétisant, en offrant divers ateliers en matière d’expiration poétique et de réacsituation de communication. Il bourlingue à travers l’Europe, en attendant que l’été de ses congés désertiques assèche les moussons. La poésie le fait un peu partout.

CIRCATRICES
Éric Charlebois
LES ÉDITIONS DAVID
(Ottawa)
Collection Voix intérieures
2008 – 136 pages – 15,95$

Parcourez le site de cet éditeur, vous y découvrirez de merveilleux auteurs :

LES ÉDITIONS DAVID

Quelques titres de cette collection présentés chez Planète Québec

Arbres lumière – Haïkus + critique d’Uparathi
La lenteur du monde
Corps sauvage
Lueurs de l’aube
Tout ce blanc près de l’oeil
La patience des cerfs-volants suivi de Le bruissement des cendres
Entre les murs de la Baltique
La lenteur au bout de l’aile
Rêves inachevés
L’étreinte ne sera plus fugace
Du vertige et de l’espoir. Carnets africains
Circatrices