Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique spectacles ->


DUO FLÛTE ET GUITARE
Raymond St-Georges, flûte
Richard Poulin, guitare

J’aime les concerts intimistes.

C’est à ce genre de concert que j’ai assisté vendredi, le 22 octobre dans le Foyer de la salle Rolland-Brunelle à Joliette.

Ne me demandez pas si l’artiste fait une fausse note; je ne saurais reconnaître un do d’un fa.

Mais je sais quand une musique me touche; à ce moment là, je ferme les yeux et je vois une foule d’images défiler, selon la pièce interprétée…

Alors, je vous amène avec moi dans mes rêves:

De FRÉDÉRIC HAND – Quatre excursions
Andante (des prés, des fleurs, du vent, du soleil)
Allegro vivace (des feux-follets, des lucioles qui batifolent)
Andante (deux amoureux qui échangent des secrets)
Giocoso (deux amoureux qui jouent à cache-cache)

De JACQUES IBERT – Entr’acte
Étonnante pièce où des fois je me retrouve en Espagne et soudain parmi des troubadours…

De ROBERT BEASER – Mountain Songs
Écrit vers 1980 – Musique de style traditionnel irlandais de la Nouvelle-Angleterre et comme on en entendait dans les films western qui firent fureur à cette époque.
Barbara Allen (le vent souffle dans la plaine et donne le goût de partir)
The House Carpenter (beaucoup plus irlandais)
He’s Gone Away (tout en mélancolie, puis l’espoir renaît et finalement la joie du retour)
Hush You Baby (comme une berceuse)
Cindy (les deux portes battantes du saloon s’ouvrent et nous entrons…)

De ASTOR PIAZZOLLA – Histoire du tango
Le tango est né à Buenos Aires il y a 110 ans au bord de la mer, alors que les immigrants et les immigrantes arrivaient de France, d’Italie et d’Espagne.
Bordel 1900 (c’est la fête, que voilà une danse joyeuse)

Puis c’est la dépression, les gens sont plus tristes et le tango se déplace vers les cafés du centre-ville, bandoléon et contrebasse s’ajoutent à la flûte et à la guitare des années 1900)
Café 1930 (on sent la mélancolie, le rythme devient plus lent, lancinant)

Et les années 60 ramènent la prospérité et les « big band », on ajoute du piano, des violons et les gens recommencent à danser
Nightclub 1960 (on sent de la joie, du plaisir, de la liberté dans l’air)

À son retour d’Europe, Astor Piazzolla a réalisé que le tango n’avait pas évolué depuis plusieurs années et il lui redonne un nouveau souffle, plus moderne.
Concert d’aujourd’hui (je peux voir les danseurs d’aujourd’hui, le mouvement est beaucoup plus saccadé et lascif)

En rappel, M. St-Georges et M. Poulin nous ont offert deux pièces de Celso Machado.

Une formidable soirée offerte par deux excellents musiciens !!!

Pour connaître leur parcours:
http://planete.qc.ca/arts/archivesloulouspectacletext.asp?nochronique=10149

Des billets de concert comme cadeau de Noël!!!! Ça c’est une bien belle idée!!!

Pour consulter les chroniques SPECTACLE précédentes, cliquez sur AUTRES TEXTES.