Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique spectacles ->

et l’orchestre du Studio de Musique Ancienne de Montréal

Jeudi, le l4 mai, avait lieu en l’église Saint-Léon de Westmount un récital de Daniel Taylor. Il y interprétait des Extraits d’opéras de Handel pour son registre de voix, c’est à dire haute-contre.

Une haute-contre est une voix masculine située dans le registre aigu du ténor. C’est une voix très claire, à la ressemblance d’une voix de femme.

A l’époque de Farinelli (l705-l782), lorsqu’on découvrait un jeune homme qui avait une voix « d’ange », on le castrait afin qu’il puisse garder cette voix claire qui faisait se pâmer les dames!!! On les appelait les castrats… Dieu merci, les temps ont changé!

Donc, c’est dans cette magnifique église, aux fresques impressionnantes, qu’est St-Léon de Westmount, qu’une foule attentive a assisté un récital que je qualifierais de céleste.
La pureté de sa voix, l’orchestre de 14 musiciens dirigés par M. Christopher Jackson au clavecin, faisaient qu’on était transporté dans un autre siècle.

DanielTaylor est né en 1969. Il est Bachelier de l’Université McGill en littérature, philosophie et musique. Il est détenteur d’une maîtrise de l’Université de Montréal en religion et musique. Il se consacre au répertoire vocal d’avant l750, tout en ayant développé un intérêt particulier pour le répertoire du XXe siècle. Il est reconnu comme l’un des altos les plus prometteurs de sa génération. Actuellement il chante à l’Opéra de Rome et en mars 1999, il fera ses débuts au Métropolitain Opera.

Voilà un autre magnifique Québécois qui fait sa marque hors-Québec.

Vous n’avez pas eu l’occasion d’entendre M. Taylor en personne comme moi, alors voici ma suggestion de CD

Dowland « Tears of the Muse » ATMA classique interprété par Daniel Taylor.