Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Bulletin de nouvelles des Éditions Trois-Pistoles

Numéro 7

Une fête pour célébrer les 40 ans d’écriture
de Bertrand B. Leblanc

À l’occasion de la parution de Le temps des comptes et du coffret contenant les deux autres volets (Le temps d’une guerre et Le temps d’un règne) de sa grande saga populaire, les Éditions Trois-Pistoles, en collaboration avec la ville d’Amqui et la municipalité de Lac-au-Saumon, invitent la population à un brunch gratuit le dimanche 5 octobre prochain au Club de golf Revermont, 146 Chemin du Golf, Amqui.

Pour vous mettre Bertrand B. Leblanc à la bouche, Victor-Lévy Beaulieu, André Morin et Michel Leblond y présenteront un bien-cuit en hommage au romancier et à l’homme de théâtre dont les pièces furent les plus jouées au Québec dans les années 1980. Reynald Bérubé y fera causerie sur la cinquantaine d’ouvrages écrits par Bertrand B. Leblanc et des extraits de son oeuvre y seront lus et joués sous la direction d’Albéric Gallant, metteur en scène et comédien.

Les places étant limitées à 200 personnes, il est donc sage de réserver dès maintenant aux Éditions Trois-Pistoles : 1 (418) 851-8888.

Le temps d’une guerre
Le temps d’un règne
Le temps des comptes

*

Quatre mille exemplaires pour le Joyce de VLB !

Le James Joyce, l’Irlande, le Québec, les mots de Victor-Lévy Beaulieu ne cesse pas de faire parler de lui. Un sondage du journal La Presse du 14 septembre dernier en faisait l’essai le plus cité par les critiques et les lecteurs et Jacques Godbout, dans un récent article du magazine L’actualité, écrivait :

« En tant qu’écrivain, je salue cet essai remarquable, à la fois collage et travail séduisant de littérature, complexe, totalisant, épuisant. En tant que lecteur, il faut remercier l’auteur de n’avoir pas ménagé sa peine : ce livre est impressionnant, magnifiquement édité et illustré. Le sous-titre, Essai hilare, se justifie, car c’est un livre qui nous remplit de bonheur. C’est aussi un livre d’amour, savant, documentaire, imaginaire. »

James Joyce, L’Irlande, le Québec, les Mots

*

Passion maisons : troisième mille !

À cause de la beauté sous toutes ses formes de Passion Maisons, les Messageries ADP en ont fait leur coup de cœur de la saison 2007. Ce splendide ouvrage consacré aux maisons anciennes du Québec connaît un tel succès que c’est avec plaisir que les Éditions Trois-Pistoles ont dû le réimprimer. Chapeau à Christian Lamontagne pour ses superbes photos et à André Morin pour toute la poésie qu’il a su mettre dans ses textes !

Passion Maisons

*

Cinquième mille pour La grande tribu !

La grande tribu de VLB en est à son cinquième mille. L’auteur invite les Québécoises et les Québécois qui ne l’ont pas lu encore à le faire, ne serait-ce que durant la campagne électorale fédérale : en prenant connaissance de La grande tribu, ils sauront pourquoi nos politiciens à petites couilles ne font que parler en sourdine de la souveraineté plutôt que de réaliser l’indépendance. Sous l’aura tutélaire de Claude Gauvreau (l’orignal épormyable) et des libérateurs du dix-neuvième siècle, VLB dresse un portrait hallucinant de notre histoire considérée comme une hystérie. Une critique unanime. Des lecteurs pâmés.

La grande tribu – C’est la faute à Papineau

*

Michel Leblond aux Éditions Trois-Pistoles !

Dans la perspective de répondre à l’expansion de sa maison d’éditions, Victor-Lévy Beaulieu annonce l’embauche de Michel Leblond au titre d’agent de promotion aux Éditions Trois-Pistoles : en plus de se familiariser avec tous les aspects du travail dans une maison d’éditions, Michel Leblond, qui a été journaliste, est une grande gueule qui participe tous les ans au festival international du même nom qui a lieu en octobre aux Trois-Pistoles. Il a publié Si Trois-Pistoles m’était conté et autres fariboles aux Éditions Trois-Pistoles et publiera un nouvel ouvrage en 2009.

Si Trois-Pistoles m’était conté et autres fariboles

Nora Lajoie, toujours chef de la promotion, stimulera Michel Leblond dans sa nouvelle tâche.

L’emploi de Michel Leblond a été rendu possible grâce à une subvention du ministère du Patrimoine du Canada dans le cadre du programme « Stages en édition ».