Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->


Je suis né à la fin des années 50 dans le village de Saint-Zacharie.

À une époque encore rebelle, j’ai appris très jeune que tout est régi par des lois : lois divines, physiques, juridiques, fondamentales, ou encore la plus bestiale des lois, celle du plus fort.

Tout le monde a des lois à respecter mais d’aucunes sont immorales et, si on ne proteste pas, elles nous dominent corps et âme.

J’ai commencé à me battre à l’école pour qu’on me respecte.

Comme on dit, 36 métiers, 36 misères. J’ai travaillé dans plusieurs domaines et j’ai voyagé un peu dans le Canada et les Etats-Unis.

Partout où j’ai mis les pieds, j’ai dû me battre contre la loi du plus fort.

J’étais deux de pique, j’ai gravi la hiérarchie des cartes jusqu’au valet. Prisonnier entre le peace and love et la rébellion, je me suis casé comme la plupart des gens normaux.

À la suite d’un accident de travail survenu en 83, j’ai descendu les échelons très vite, je dirais en chute libre. De valet, je suis redevenu deux de pique.

Je croyais avoir atteint le fond du baril mais, au moment où je m’y attendais le moins, quelqu’un a pris le contrôle de ma vie.

Il m’a fait passer du rang de deux de pique à celui de joker.

Le joker parfois est une carte bidon, inutile, elle reste dans la boîte du jeu, et d’autres fois elle est la carte maîtresse, celle qui domine tout.

Je vous laisse deviner laquelle je suis devenu.

ENTRE LA COLÈRE ET LA MORT
Gaétan Grondin
LES ÉDITIONS DU MÉCÈNE
Collection «les mots vrais», autobiographie
2005, 253 pages – 20.00$ tx.incl.

Visitez le site internet de cet éditeur pour découvrir tous les titres présentés dans cette collection :

LES ÉDITIONS DU MÉCÈNE