Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

1. En quelques lignes, comment résumeriez-vous votre livre ?

Dans les années soixante-dix, mon héroïne, Myriam, une jeune avocate, mère de famille, ayant appris à la fin du tome I qu’elle était une enfant adoptée et que sa mère biologique était une Amérindienne, part à la recherche de ses origines aux côtés de son oncle Gaby, un Mohawk qui a épousé la cause des Premières Nations… Sa quête la conduit dans le Nord du Québec, chez les Cris et chez les Innus dont les territoires ancestraux sont réquisitionnés par le gouvernement pour construire de nouveaux barrages. Elle participe aux actions des peuples autochtones, comprend leurs difficultés, les aide et se comporte à la façon de ceux qu’elle considère comme ses frères de race. Myriam est aussi une femme décidée à se libérer des vieux stéréotypes transmis de génération en génération dans un Québec où le féminisme est en plein essor. Son choix met en péril l’équilibre de son couple, surtout lorsqu’elle ressent une grande attirance pour un bel Indien…

2. Qu’est-ce qui vous a poussée à écrire cet ouvrage et à le publier ?

Le succès du tome I de La fille du Cardinal m’a poussée à retrouver mes personnages pour leur faire vivre une suite que je crois aussi palpitante…

3. À votre avis, à qui votre livre s’adresse-t-il ?

Mes romans sont des récits vivants qui relatent les aventures de personnages attachants. Ils s’adressent toujours au grand public et aux lectrices et lecteurs de toutes catégories sans distinction, qui recherchent le plaisir, l’évasion et la détente.

4. En quoi se distingue-t-il si on le compare à d’autres livres traitant du même sujet ?

C’est un roman, et, comme mes livres précédents, c’est une fiction sortie de mon imaginaire. Je ne crois pas qu’il puisse y avoir d’autres livres traitant du même sujet.

5. Quels sont vos rituels d’écriture ?

J’aime écrire chez moi, dans mon environnement. Je me plonge dans les mots à l’aide de mon ordinateur que j’ai hâte d’ouvrir tous les matins. Parfois, j’écoute de la musique, le plus souvent, j’ai besoin de silence. L’heure n’a pas d’importance et, quand je sens que je suis imprégnée de l’univers auquel je veux donner vie, j’écris.

6. Quels sont les écrivains et les œuvres qui vous ont le plus marquée?

Gabrielle Roy, presque tous ses romans, mais particulièrement Rue Deschambault et La rivière sans repos ; Romain Gary, entre autres, La promesse de l’aube ; Honoré de Balzac, Le père Goriot ; et tant d’autres…

7. Qu’est-ce qui vous passionne ?

J’aime les grands récits et les aventures intenses qui font vibrer le cœur. Tout ce qui fait qu’on retrouve, en tournant les pages, les questionnements, les sentiments et les émotions qui jalonnent notre vie. J’aime connaître la suite des intrigues et aussi dévoiler l’intériorité des personnages.
Chaque événement de la vie qui nous livre une parcelle de l’âme humaine me passionne…

SITE DE NADINE GRELET

Photo : © Bob FISHER

L’ÎLE