Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

En quelques mots, comment présenteriez-vous votre livre?

Une comédie dramatique légère, drôle, pleine d’émotions et de réflexions. Écrite avec une plume fluide qui rend la lecture naturelle et jamais lourde. On retrouve Émile, un jeune photographe gaspésien de 22 ans, à l’été 2012, en Asie, très mal en point et seul. Après trois pages, on revient en arrière, à Montréal, six mois plus tôt, alors que son couple est d’une telle force qu’il pourrait convaincre les plus cyniques de croire en l’amour. On revit avec lui les six mois afin de comprendre ce qui a bien pu lui arriver. On le suit également dans sa carrière de photographe, ses projets d’exposition, ses questionnements sur le couple, le besoin de performer et le regard des autres. Puis, on a droit à tout un lot de surprises divertissantes et dramatiques à son retour de voyage!

Une anecdote ou une histoire particulière est-elle liée à l’écriture de votre livre?

Mon voyage en Asie, à l’été 2013, m’a permis de faire vivre tant de choses à Émile, même s’il s’y rend pour des raisons extrêmement différentes des miennes. Je me suis un peu servi de lui pour projeter des aspects de la vie amoureuse à laquelle j’aspire. Il ressemble beaucoup à qui j’étais à 22 ans. Mais cette histoire est presque entièrement de la fiction.

Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire cet ouvrage?

Je m’ennuyais terriblement d’Émile, mon personnage principal d’À Cause des Garçons, des émotions que me font vivre l’écriture de son univers, de la sensibilité exacerbée qu’il me permet de déployer, de l’humour et du ridicule qu’il me permet de décupler. J’avais envie de voir comment un jeune homme aussi intense, original et sensible allait vivre sa première grande histoire d’amour, comment il allait prendre de la maturité et trouver sa place dans le monde.

Quels sont les écrivains et les œuvres qui ont le plus influencé votre travail?

Les mots imagés, punchés et si près de la réalité de Matthieu Simard. La finesse émotive de Claudia Larochelle. La façon qu’a Kim Thuy de marier les phrases comme si elle faisait de la broderie. Le souffle littéraire et musical d’Alessandro Baricco. Le talent pour parler de relations humaines de Rafaële Germain. L’ampleur de l’œuvre de Lucie Pagé. La détermination et le talent sans borne d’India Desjardins. La sincérité désarmante de Sophie Bienvenu.

Avez-vous des rituels d’écriture? Lesquels?

Énormément de vendredis soirs, de samedis et de dimanches après-midis à écrire dans un café montréalais, avec un thé que je bois pendant 3 heures, en me laissant envelopper par le brouhaha ambiant ou les vieux standards jazz. Écrire à côté de mon meilleur ami qui étudie et le déranger aux 15 minutes pour lui lire un passage ou lui raconter une idiotie.

Quels sont vos projets?

Poursuivre ma carrière de journaliste indépendant (La Presse, Huffington Post Québec, Nightlife, Curium, Les Débrouillards, Échos Montréal, etc.), développer mes projets de documentaires télé, écrire une nouvelle pour un collectif d’auteurs à l’automne 2015 et entreprendre l’un de mes quatre projets de livre en janvier 2016.

Parce que tout me ramène à toi

PARCE QUE TOUT ME RAMÈNE À TOI
Samuel Larochelle
LES ÉDITIONS DRUIDE
Collection Reliefs
2015 – 376 pages – 24,95$

Son livre précédent :

À cause des garçons

À CAUSE DES GARÇONS
Samuel Larochelle
LES ÉDITIONS DRUIDE
collection Reliefs
roman
2013 – 264 pages – 22,95$