Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Comment présenteriez-vous votre livre ?

Ce tome, c’est le voyage que tous mes lecteurs attendent depuis le début de Seconde Terre. Benjamin et Ariane sont enfin en route vers Iskay. Un voyage de plus de cinquante ans où grâce au caisson de sommeil et au virus de longévité, ils ne vieilliront que de huit ans. Toutefois, loin de la Terre, perdus au milieu de notre galaxie et si près d’emprunter le trou de ver qui les propulsera en quelques minutes dans la constellation de la baleine, tout peu arrivé ! Loin d’être reposant, ce voyage formera leur caractère. Il mettra en lumière leur courage et leur sens de l’amitié. Plus que tout, il les confirmera dans la mission qu’ils doivent remplir : sauver l’humanité de la domination de la terrifiante Zhara.

Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire cet ouvrage ?

Je suis maman de trois garçons. Des épées lasers et des vaisseaux spatiaux en Légos, il y en a partout dans la maison. À force de voir mes enfants jouer « dans le futur », j’ai commencé à me questionner. De plus, je suis un peu fatiguée des univers noirs où il n’y a que le désespoir et le chaos. Peut-on imaginer que nous avons un bel avenir ? Peut-on croire que les humains vont se reprendre en main et travailler de concert pour que nos enfants aient un bel avenir ? C’est en partie ce que j’ai voulu présenter avec Seconde Terre.

Quels sont les écrivains et les œuvres qui ont le plus influencé votre travail ?

C’est une question difficile. J’ai droit à combien ? (rires) Je dirais Lucy Maud Montgomery. C’est l’auteure qui a bercé ma jeunesse et qui a sans doute pavé le chemin de mon métier… J’adore Harry Potter. Au-delà de sa superbe histoire, JK Rowling est la preuve que tout est possible et qu’il suffit parfois de se lancer ! Il y a aussi le Petit Prince de St-Exupéry, pour la sagesse des propos.

Avez-vous des rituels d’écriture ? Lesquels ?

J’écris les plans par petits bouts dans un grand calepin. Ensuite, je m’assois à la table de la salle à manger avec mon ordinateur, car c’est l’endroit le plus lumineux de la maison et j’écris, dès que c’est possible. Je traîne un autre calepin avec moi en tout temps. Je grappille un cinq minutes ici, un dix minutes là et j’avance mon récit. Quand j’écris une scène d’action, je mets mes écouteurs et j’écoute de la musique classique suffisamment fort pour me couper du monde et donner un rythme à mes doigts sur le clavier et aux mots dans ma tête. La plupart des scènes d’action de Seconde Terre ont été écrites sur « Canon and Gigue for 3 violins & continuo in D major »

Quels sont vos projets ?

En ce moment, je suis en pleine écriture du dernier tome de Seconde Terre. Depuis quelques mois, je mijote un nouveau projet d’écriture qui devrait voir le jour en 2017. De plus, l’an prochain, je serai l’artiste qui chapeauterai le concours de création littéraire de la société St-Jean-Baptiste du Centre-du-Québec. J’ai aussi l’intention de continuer à visiter près d’une centaine d’écoles par année pour faire découvrir aux jeunes le plaisir de lire et d’écrire.

Est-ce que les livres que vous lisez vous inspirent pour vos histoires ?

Toujours. Toutefois, il ne s’agit pas tant d’idées que de style d’écriture. Un auteur qui a su écrire une excellente scène de suspense, une idée technologique bien expliquée, une fin dramatique, l’émotion d’un personnage. Dans un livre en entier, je ne retiendrai peut-être que dix lignes, mais ces dix lignes feront de moi une meilleure écrivaine.

Quel public visez-vous avec votre histoire ?

Avant tout, les jeunes. Toutefois, j’aime penser que j’écris un « classé : général » (comme au cinéma). Mon but est de permettre à toute personne qui le souhaite de s’évader de son quotidien pour quelques heures.

SECONDE TERRE
4. TROU DE VER
Priska Poirier
LES ÉDITIONS DE MORTAGNE
Ados
2016 – 376 pages – 16,95$
Version numérique 12,99$ chacun

DÉCOUVREZ L’UNIVERS LITTÉRAIRE DE CETTE AUTEURE

MA CHRONIQUE

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS DE MORTAGNE