Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique spectacles ->


21e Festival International de Jazz de Montréal

Du 29 juin au 9 juillet 2000

Deux anniversaires et de la très grande visite
100 ans Louis Armstrong et 500 ans le Brésil…

The Trumpet Summit, qui réunit quatre des meilleurs trompettistes américains, rendra un hommage grandiose à Louis Armstrong .

En feront tout autant The Manhattan Transfer, qui chanteront Armstrong.

Et Kevin Mahogany, qui était du Grand Événement consacré au célèbre trompettiste et compositeur américain, en 1996.

L’an 2000 coïncide également avec le 500e anniversaire du Brésil. Deux artistes importants viendront fêter avec nous cette terre chaleureuse et fertile en rythmes : le torride Lenine et la révélation brésilienne Marcio Faraco.

C’est à Shirley Horn que revient l’honneur d’ouvrir le 21e Festival, non seulement avec son trio, mais aussi comme invitée spéciale du fabuleux projet The Art of the Song.

Quant au concert de clôture, il mettra en vedette l’incomparable Dee Dee Bridgewater

Il faut souligner aussi la présence d’Al Di Meola, Sonny Rollins, Herbie Hancock et Wayne Shorter, qui livreront un concert en duo.

De même, Les Rythmes du Maurier proposeront chaque soir une saveur particulière, soit cubaine, africaine, funk, reggae, Mardi gras ou ska, notamment avec Jay Jay Johanson, Patti Smith, Jimmy Cliff et Medeski, Martin & Wood.

Les Grands Concerts, avec la merveilleuse Meshell Ndegéocello, Arturo Sandoval et ses musiciens, et les septuagénaires Max Roach et Mal Waldron.

La toute nouvelle série Jazz Club, avec le John Pizzarelli Trio et Marc Ribot et son orchestre.

Pur Jazz, avec Brad Mehldau et Dave Douglas, Bill Frisell, Chick Corea & Origin et Gonzalo Rubalcaba.

Vol de nuit, avec Don Byron et NOJO, le bassiste Avishai Cohen, le très éclaté Steven Bernstein’s Sex Mob, Gary Peacock et Paul Bley.

Les Voix du Monde, avec Mino Cinelu et Kristi Stassinopoulou et Ekova.

Sans parler de la série Invitation, mettant tour à tour à l’affiche Dave Holland et Jim Hall, qui seront les hôtes d’une constellation de grands jazzmen.

La série DJ 2000 nous fera voguer sur les nouveaux courants musicaux.

Jamais le Festival n’aura permis autant de créations et d’événements spéciaux avec nos musiciens : Charles Papasoff, avec seize musiciens.

Catharsis II en ouverture de Festival.

Trois soirées prestigieuses:

soit Lorraine Desmarais qui, montera sur scène en compagnie de trois autres grands pianistes montréalais, François Bourassa, James Gelfand et Vic Vogel, qui rendront ainsi hommage à cette musicienne et compositrice de talent.

Angèle Dubeau et La Pietà, qui interpréteront les œuvres de Dave Brubeck qui se joindra à elles avec son Quartet, en seconde partie.

Deux membres de l’ex-formation UZEB, Alain Caron et Michel Cusson, qui présenteront chacun leur nouveau groupe et leur nouveau spectacle à l’occasion d’un programme double de haut niveau.

En plus de la série Jazz d’ici, nous retrouverons notamment Bernard Primeau, Guy Nadon et l’irrésistible Susie Arioli Swing Band.

Plusieurs artistes font une incursion appréciée dans le jazz comme les chanteuses Monique Fauteux et Sylvie Tremblay, Johanne Blouin, qui assurera la première partie du concert d’Al Jarreau, notamment entourée de John Hicks, ou encore le poète-musicien Sylvain Lelièvre.

Holly Cole, Jeri Brown et Marc Jordan, au Spectrum, Ranee Lee, l’une des chanteuses favorites du Festival.

De plus, le Festival a choisi de consacrer une série entière à un jeune groupe montréalais exceptionnel, The Lullaby Baxter Trio. The Lullaby Baxter Trio, qui nous arrive comme une bouffée de fraîcheur et d’originalité, tiendra l’affiche tous les jours du Festival (sauf les 3 et 4 juillet).

Deux événements spéciaux ponctueront cette année la programmation du Festival de Jazz.

Le premier met en vedette Sting et son Brand New Day Tour, le 4 juillet en collaboration avec Rubin Fogel;

Le 6 juillet Ray Charles;

Les Géants du Blues II, le 7 juillet.

Cet événement exceptionnel, qui commémorera les 20 ans du Sommet Blues que présentaient les organisateurs du Festival, en 1980, nous donnera la chance de voir le réel géant du blues et « Boogie Man » qu’est John Lee Hooker, aujourd’hui âgé de 83 ans, et la « Reine du Blues » Koko Taylor, qui étaient tous deux de la distribution originale.

Ils seront entourés de Booker T. Jones, celui qui a révolutionné le soul, et Kelly Joe Phelps le magnifique.

Aussi à ne pas oublier, le Repas-Croisière Jazz de la Louisiane et la Croisière Party Cajun sur le Saint-Laurent à bord du Nouvelle-Orléans, qui ont connu un immense succès l’an dernier et qui seront de retour cette année.

C’est un rendez-vous!

La liste des concerts annoncés aujourd’hui n’est évidemment qu’une partie de l’événement qui sera proposé au public

Au cœur du centre-ville de Montréal, autour de la Place des Arts, une pléiade de concerts gratuits, galerie d’art, activités pour les jeunes, restaurants et bistrots de toutes sortes, sont autant de points d’attrait qui permettront aux visiteurs d’y passer la journée, de midi à minuit, tout en découvrant et appréciant des centaines de musiciens de jazz, bien sûr, mais aussi de blues, de gospel, de musiques cajun, latine ou africaine.

Le public de tous âges est convié, du 29 juin au 9 juillet 2000!

Pour vérifier les lieux où seront présentés les spectacles, les horaires, les tarifs, où se procurer des billets et toutes informations pertinentes, visitez leur site Internet :
http://www.montrealjazzfest.com