Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique spectacles ->


FESTIVAL INTERNATIONAL NUITS D’AFRIQUE DE MONTRÉAL

14e ÉDITION
du 13 au 23 juillet 2000

Seront à l’honneur cette année : l’Afrique du Sud, le Sénégal, Cuba, le
Pérou, la Guadeloupe, le Brésil, la Côte d’Ivoire, Madagascar, le Mali,
le Rwanda, le Guatemala, le Cap Vert, l’Algérie, le Cameroun, Haïti, le
Bénin et même le Ghana.

De sa programmation axée sur la diversité et la richesse culturelle de
nombreux patrimoines musicaux, le Festival International Nuits d’Afrique
de Montréal, dont la 14e édition, du 13 au 23 juillet 2000, sera
présentée par MOLSON DRY, soulèvera Montréal de ses rythmes chauds,
invitant à voir, revoir et découvrir de merveilleux artistes aux talents
incroyables.

11 jours de haute programmation.

Du 13 au 20 juillet, aux Spectrum, Club Balattou et Kola Note, quelques
17 formations internationales et nationales offriront des soirées de
spectacles inoubliables fort certainement couronnées de moments
privilégiés quant à la qualité unanime de leurs présentations.

Des artistes de grand calibre aux carrières marquées d’impressionnantes
références, qui chacun poursuive leur idéologie musicale, célébrant
leur héritage personnel et celui de peuples entiers, via leurs créations
fougueusement assaisonnées de passion.

De formules anciennes souvent même ancestrales à des visions occidentalisées, d’arrangements savamment travaillés à d’explosifs schémas inventifs. Les spectacles en salles seront tous de classe internationale.

Les 21, 22 et 23 juillet termineront le Festival International Nuits
d’Afrique dans une euphorie festive et musicale générale.

Entraînant sur la Place Émilie-Gamelin le tout Montréal dans un périple de 3 jours, le Festival proposera une foulée de spectacles et d’activités gratuits.

Avec ses matinées annuelles du « Montréal Multicolore » irisées
d’ateliers qui explorent tant les danses d’Afrique que son
instrumentation originale, le Festival enchantera son jeune public et
ses petits amis, les invitant à y découvrir des instruments d’ailleurs,
aux formes parfois bizzaroïdes et aux sonorités typiques, et à y danser
sur plusieurs rythmes tant traditionnels que contemporains, frisant
souvent l’acrobatie.

De ses après-midi enroulés de spectacles s’enchaînant pratiquement sans
répit, et passant d’un ryhtme et d’une origine à l’autre, devant les 95
000 festivaliers attendus cette année, les Nuits d’Afrique de Montréal
envahiront la grande scène centrale de ses danseurs / danseuses aux
costumes bigarrés, chanteurs, musiciens, tous virtuoses à leur manière,
et certes animés de la même et unique passion, celle d’exporter leur art
sur le continent nord-américain.

Ajoutant à l’authenticité de l’événement, le « Marché Tombouctou », avec
ses kiosques aux mille et une merveilles véritables : parrures et
boubous, bijoux, artisanat de toutes sortes, replongera Montréal dans
la réalité sympathique de toutes les grandes capitales et villages
d’Afrique, en y recréant leur marché aux kiosques débordants, rendez-vous
quotidiens retentissant des cris de leurs marchands-maîtres barguineurs.

À tout ce beau tableau résonnant de vitalité et d’énergie, ajoutez-y les
alléchantes odeurs s’échappant des mets exotiques servis sur l’agréable
terrasse plantée de parasols.

À vous être dévoilée le 5 juin lors de sa conférence de presse, la
programmation du Festival International Nuits d’Afrique promet de
relever l’été montréalais grâce à ce merveilleux voyage de 11 jours qui
depuis 1987 connaît un succès croissant.

http://www.festnuitafric.com »>