Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

Boris, est-ce là son nom véritable ?

Il a vingt-cinq ans.

Il vit seul avec ses livres et sa musique.

Tout le monde le croit analphabète.

Presque à chaque jour, il écrit son journal pour raconter son imposture et jouir de son secret.

Dans ce précieux cahier, il dénonce les imposteurs qu’il espionne du haut du grand pin ou qu’il débusque quand il se cache dans la bibliothèque de ses parents.

En fait, qui sont-ils ces imposteurs ? Lou, son amour ? Sa Mamie, qui ne le reconnaît pas depuis trois ans ? Séverine, Prospère, Narcisse ? Ou ne seraient-ce pas plutôt nous-mêmes ?

Ne sommes-nous pas tous un peu des imposteurs ?

Impostures. Le journal de Boris : un roman d’amour ? Une histoire de folie ? Une critique sociale ? Un hommage à la chanson et à la littérature ? Ou rien de tout cela ?

Un livre qui aurait dû être enterré.

L’AUTEUR :

L’auteur québécoisDANY ROSSIGNOL (L’Angélus) signe son deuxième ouvrage, intitulé Impostures. Le journal de Boris.

« Dès les premières pages, le narrateur va droit au but : Boris n’est pas son vrai nom ; il passe aux yeux de tous pour un analphabète alors qu’il dévore les livres et qu’il tient un journal ; il se plaît à dissimuler son secret et à débusquer ceux des autres […] Ce court récit se lit en un rien de temps ; on aime le ton tranchant de l’auteur, sa facilité à créer un univers distinct autour de son personnage marginal qui agrippe le lecteur de la première à la dernière page. Une petite lecture saisonnière rafraîchissante et peu commune. »

– M. Proulx, dans Voir, vol. 7, no 46, page 6.

IMPOSTURES. LE JOURNAL DE BORIS
Dany rossignol
LES ÉDITIONS DAVID
Collection VOIX NARRATIVES ET ONIRIQUES
2007 – 144 pages – 18,00$

De nombreux auteurs vous attendent sur le site de cet éditeur :

LES ÉDITIONS DAVID

Titres de cette collection présentés chez Planète Québec

Cloître d’octobre
L’Aïeule
Carnet du minuscule
La femme-homme
Un jardin en Espagne. Retour au Généralife
Ainsi parle le saigneur
Le tribunal parallèle
Depuis toujours, j’entendais la mer
Madame Iris et autres dérives de la raison
C’est fou ce que les gens peuvent perdre
Impostures. Le journal de Boris