Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->


Elle devait être enterrée jusqu’au menton, et tuée à coups de pierres…

Son crime : avoir eu des relations sexuelles avec un homme en dehors du mariage.

Bien qu’elle soit divorcée, elle a été jugée coupable d’adultère.

Sa condamnation : la mort par lapidation.

Safiya, née dans un village reculé du nord du Nigeria, raconte sa douloureuse épreuve : mariée pour la première fois à douze ans, mère de cinq enfants dont trois succomberont à la varicelle, répudiée par son époux, dénoncée par son propre frère puis condamnée à la plus barbare des peines.

Mise au ban de la société, Safiya a néanmoins trouvé la force de se battre pour sa vie.

Grâce à la ténacité de son avocat, et à la mobilisation D’Amnesty International (plus d’un million de signatures rassemblées pour réclamer sa grâce), elle a échappé à l’effroyable condamnation dont elle était l’objet.

J’AI ÉCHAPPÉ À LA LAPIDATION
Safiya Hussaini Tungar Tudu
Avec Raffaele Masto
Traduction : Serge Filippini
LES ÉDITIONS MICHEL LAFON
237 pages – 24,95$ – 19 euros