Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

L’Américaine Jean Auel aime prendre des risques.

En 1977, alors âgée de quarante ans, cette mère de cinq enfants décide de quitter son emploi, un poste à responsabilité dans une entreprise d’électronique, qu’elle ne trouve pas assez stimulant.

En attendant de trouver un travail plus intéressant, elle se met à écrire une nouvelle consacrée à une femme de la préhistoire.

« Cette histoire m’a amenée à faire des recherches, lesquelles ont enflammé mon imagination, et, devant l’abondance de matière à ma disposition, je me suis décidée à écrire un roman. Le premier jet se découpait en six chapitres. En les récrivant, je me suis aperçue que chacune de ces parties était un roman à part entière. Ce brouillon m’a servi de fil conducteur pour toute la série. »

Emportée par ce projet, Jean Auel choisit alors de se consacrer pleinement à l’écriture.

Et voilà comment est née la saga des « Enfants de la Terre ».

Dès sa parution aux Etats-Unis en 1980, le premier volet de la série, Le Clan de l’Ours des Cavernes, connaît un succès retentissant.

Toute la saga suivra le même chemin : les cinq premiers tomes se sont à ce jour vendus à 45 millions d’exemplaires à travers le monde.

Le secret d’un tel succès ?

Tout d’abord, Jean Auel maîtrise parfaitement son sujet, d’un point de vue tant théorique que pratique, au point d’être reconnue par la communauté scientifique.

Informée des dernières découvertes en la matière grâce à ses lectures et aux cours qu’elle suit à l’université, l’écrivain a participé à plusieurs chantiers de fouilles préhistoriques.

Pour mieux comprendre ses personnages, elle a appris à tailler le silex, à tanner les peaux ou encore à faire du feu.

Mais ce travail de documentation minutieux ne serait rien sans l’extraordinaire talent de conteuse de Jean Auel, qui a su nous rendre si proche le quotidien des Européens de l’âge de glace.

Une proximité qui, d’après l’auteure, n’a rien d’étonnant :
« Dans la communauté archéologique, explique Jean Auel, tout le monde est pratiquement d’accord pour dire que nos ancêtres possédaient un niveau d’intelligence et des réactions psychologiques et affectives identiques aux nôtres, mais appliquées à d’autres usages. Nous n’aurions pas pu vivre dans leur monde, et eux auraient eu du mal à s’adapter au nôtre. Ce que je veux montrer, c’est que, même si à nos yeux la préhistoire peut sembler une époque plus simple, cela ne veut pas dire que l’homme préhistorique ne devait pas avoir pour survivre beaucoup d’intelligence, de connaissances et de sagesse. »

Depuis la sortie événement du Pays des grottes sacrées, le dernier tome de la saga des Enfants de la Terre, les lecteurs ont pu découvrir ou redécouvrir l’univers d’Ayla et de Jondalar grâce à la réédition des cinq premiers volets de la série.

Les livres de l’auteur:

Le Clan de l’ours des cavernes
La Vallée des chevaux
Les Chasseurs de mammouths
Le Grand Voyage
Les Refuges de pierre

Les enfants de la terre – t.6 : Le pays des grottes-sacrées

LES ENFANTS DE LA TERRE
T. 6. LE PAYS DES GROTES-SACRÉES
Jean Auel
LES ÉDITIONS PRESSES DE LA CITÉ
2011 – 681 pages – 23,00£

LES ÉDITIONS PRESSES DE LA CITÉ