Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

(roman traduit de l’anglais par François Barcelo)

Étrange et fabuleux Mexique

La condesa María Victoria est le deuxième tome de la trilogie mexicaine de George Szanto. Le premier, La face cachée des pierres, a été publié en 1997 chez XYZ.

Le troisième, Le second regard, paraîtra l’an prochain chez le même éditeur.

Quiconque ne connaît pas l’univers de George Szanto sera plongé dans un récit qui risque de le laisser bouche bée.

Voici un écrivain fascinant qui fait fi de sa logique nordique pour nous entraîner dans le monde merveilleux de la mentalité mexicaine. I

ci, tout parle, y compris et surtout les esprits.

Jorge (comme l’appellent ses compatriotes mexicains) se rend à Michoácuaro au nom du P.E.N. pour enquêter sur l’emprisonnement d’un prêtre accusé d’avoir attaqué une banque.

Cet homme se nomme Joaquín Chuscadón, mais on le connaît aussi, comme écrivain, sous le nom de Mono Loro. Il a écrit un livre étonnant : La condesa de Michoácuaro que Jorge, le narrateur, traduit en même temps qu’il poursuit son enquête.

Les deux histoires se déroulent en parallèle puis elles se recoupent.

On suit avec passion un récit où les morts conversent calmement avec les vivants et où les rites païens font bon ménage avec la religion.

En fait, les esprits, le malin et les saints tourbillonnent dans un étonnant maelström (au propre comme au figuré) pour nous entraîner là où l’on s’y attend le moins.

La condesa María Victoria, c’est une superbe construction philosophico-religieuse dont on sort ravi.

La preuve incontestable que George Szanto est un écrivain qu’on ne peut ignorer. Un maître, un magicien…

L’AUTEUR :

Professeur émérite de l’Université McGill, George Szanto a habité vingt-cinq ans à Montréal. Il a pris sa retraite en 2000 et s’est installé à Gabriola, en Colombie-Britannique. Romancier, nouvellier et homme de théâtre, George Szanto est membre de la Société royale du Canada. Il a reçu le Hugh MacLennan Award pour son roman Friends and Marriage et la Silver Foundation Medal du National Magazine Awards pour « How Ali Cran Got His Name » (concours de la meilleure nouvelle publiée dans un magazine canadien en 1987).

LA CONDESA MARIA VICTORIA
Geroge Szanto
XYZ ÉDITEUR
336 pages – 25,00$

En librairie ou en ligne :
XYZ ÉDITEURS