Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Ados ->

MARTHE SAINT-LAURENT récidive en traitant de l’intimidation, mais cette fois à l’heure où la technologie multiplie les réseaux et les médias sociaux, offrant ainsi aux cyberintimidateurs une scène de premier plan pour exercer le harcèlement psychologique sur leurs victimes en direct devant des milliers de gens.

Il ne se passe pas un jour où l’on ne parle pas d’intimidation et des victimes innocentes avec les conséquences dramatiques que l’on connaît.

Dépression, suicide, etc.

Des jeunes victimes, en milieu scolaire pour la plupart, mais aussi des adultes, des enseignants entre autres…

À la lumière d’une enquête fouillée et axée sur l’utilisation des nouveaux médias sociaux, notamment avec la collaboration de M. Francesco Secondi, commandant et chef de section Crimes technologiques, du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ainsi que du Réseau Éducation-Médias, l’auteure-conférencière brosse un portrait de ce nouveau phénomène sociologique dans cet essai.

À travers des témoignages recueillis auprès de victimes, elle traduit une réalité qui fait frissonner d’horreur.

Mais au-delà de l’explication de ce phénomène, elle tente d’éveiller, de conscientiser les parents, les directeurs d’établissements scolaires, les pédagogues, les entraîneurs d’équipes sportives, etc., et… les témoins passifs qui deviennent ainsi les complices des cyberbourreaux.

Qu’est-ce qui les incite à répandre leur fiel et exprimer tant de violence sur Myspace, Facebook, MSN Messenger, SMS, Piczo.com, Doyoulookgood.com, Twitter, qui peuvent être des outils de communication saine ?

Comment arrêter le massacre virtuel dont les victimes sont bien réelles ?

Quelle est la part de responsabilité des parents, des éducateurs, des commissions scolaires ?

Comment la Loi punit-elle les cyberdélinquants ?

Quelles sont les pistes de solution pour contrer ce fléau ?

Comment convaincre les victimes de dénoncer leurs agresseurs ?

Quelles sont les ressources qui leur permettront de lever le voile sur leur drame et de retrouver l’espoir, et il en existe beaucoup ?

DANS « Bitcher » et intimider à l’école, c’est assez, paru chez Béliveau Éditeur en 2010, Marthe Saint-Laurent a amplement développé le sujet de l’intimidation qui se classe dans le harcèlement psychologique.

En 2012, on vient de franchir une autre étape : LA CYBERINTIMIDATION, dont les effets sont encore plus dévastateurs.

Question de société, de savoir-vivre, question de cyberresponsabilité.

Titres de l’auteure :

La femme sexuée
Ces femmes qui détruisent… les femmes
Les femmes aussi aiment le sexe
Le bitchage, guide de survie
«Bitcher» et intimider à l’école C’est assez !
La cyberintimidation. Des conséquences sans fin

L’AUTEURE : MARTHE SAINT-LAURENT

Diplômée de l’Université du Québec à Montréal et de l’Université de Montréal en rédaction française, Marthe Saint-Laurent est membre de l’Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ) ainsi que de l’Association des auteurs des Laurentides (AAL). Elle présente des conférences sur les deux thèmes qu’elle a développés: la sexualité féminine et les rapports difficiles entre femmes.

LA CYBERINTIMIDATION
DES CONSÉQUENCES SANS FIN
Marthe Saint-Laurent
BÉLIVEAU ÉDITEUR
2012 – 128 pages – 16,95$

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

BÉLIVEAU ÉDITEUR

Quelques titres chez cet éditeur présentés chez Planète Québec :

Survivre à la violence pour enfin vivre
Ma victoire sur le cancer du sein
Pour l’amour de vos enfants… ne dormez pas avez eux
Comment les bandits à cravate s’y prennent-ils ?
Princesse Kassandra et Chevalier Inox
Métamorphose d’une femme : du monde de la criminalité à docteure et femme d’affaires
L’art de porter les talons hauts
Bouillon de poulet pour l’âme des Québécois
La cyberintimidation. Des conséquences sans fin