Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

LA FIANCÉE DU VENT
ou un regard neuf sur le célèbre personnage de la Corrivaux

Voici le titre d’un nouveau roman qui nous incite à redécouvrir la Corrivaux, qui fut pendue le 18 avril 1763, à Québec, et dont le cadavre a été exposé dans une cage à Lauzon, près de Lévis.

Le souci de l’auteure, MONIQUE PARISEAU, a été de reconstituer le plus fidèlement possible la véritable histoire de cette héroïne tragique, trop souvent malmenée par sa légende.

LA FIANCEE DU VENT ravira les amateurs de grands romans tout comme les férus d’histoire.

Au cours de ce roman qui débute en 1757 et se termine en 1763, on apprend à connaître la fille de Joseph Corrivaux, Marie-Josephte, une jolie femme à la chevelure d’acajou, épouse et mère, qui aime la danse, le vent et sa liberté.

Au fil des pages, alors que nous découvrons de quoi était fait le quotidien en Nouvelle-France, que nous nous familiarisons avec les us et coutumes du XVIIIe siècle, on se met à s’inquiéter pour cette femme douée pour la vie et pour l’amour, qui ne se méfie pas assez de son entourage, ni de son penchant pour l’alcool.

Quand l’étau se resserre autour d’elle, quand on l’accuse, avec son père Joseph, du meurtre de son époux, Louis Dodier, il devient vite évident que Marie-Josephte aura du mal à se défendre.

La reconstitution de son procès qui se déroule sous la férule du nouveau conquérant anglais soucieux d’imposer son pouvoir sur la colonie récemment acquise retient alors toute notre attention.

Parjures et rebondissements spectaculaires se succèdent.

Bientôt Marie-Josephte ne sera plus qu’une « figure de proue brisée » dont le cadavre sera « exposé dans un corset de ferrailles ».

Une écriture séduisante, une foule de personnages colorés et une époque brillamment restituée, voilà ce que nous offre l’auteure qui a souhaité « sortir la Corrivaux de sa cage de fer ».

Nul doute qu’elle a accompli sa mission.

L’AUTEURE :

MONIQUE PARISEAU, auteure de plusieurs ouvrages dont Les Figues de Barbarie (1990), Le Secret (1993) et Objets de mémoire (1997), est professeure de littérature au cégep de Saint-Jérôme.

LA FIANCÉE DU VENT
Monique Pariseau
LES ÉDITIONS LIBRE EXPRESSION
395 pages – 27,95 $