Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->


après les illusions
les murs aussi se replient sur nous
coupant ce qu’il reste
pour se reconnaître
une porte un escalier un boulevard
je compte sur la matière pour me situer
une clarté me résiste
quelques décors insoumis à la douleur

Une femme s’égare dans un amour sans repères. Une femme marche vers cette preuve toujours manquante de ses liens avec le monde.

Elle scrute les regards, les photographies, les objets, autant de signes impuissants à l’orienter.

D’où lui viendra la confirmation de sa présence et celle de l’être aimé ?

Poésie du déplacement dans un espace en fuite, à construire.

L’AUTEURE

CAROLE FORGET habite Montréal. Elle a vécu en France, aux Antilles et a fait de longs séjours à l’étranger. Titulaire
d’une maîtrise en études littéraires, elle a aussi participé à des projets en arts visuels. La nudité ne dévoile pas une
femme émue
est son troisième livre de poésie.

Entretien avec l’auteure

LA NUDITÉ NE DÉVOILE PAS UNE FEMME ÉMUE
Carole Forget
LES ÉDITIONS HEXAGONE
Collection : L’appel des mots
2008 – 80 pages – 14,95$

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS L’HEXAGONE

Titres présentés dans cette collection :

Mille pas dans le jardin font aussi le tour du monde
Ce désert de sel entre les doigts
L’Inoubliable. Chronique II
Les dés de chagrin
rock land
Fruits et frontières
Une pierre sur une pierre
Les manivelles
Les abattoirs de la grâce
Comment serrer la main de ce mort-là
Calme aurore
L’Inoubliable Chronique III
Livre du constant désir
Voire
Frères d’encre et de sang
La voix meurt pleine
D’où que la parole théâtre
Présence du large
Fragments de saisons
La nudité ne dévoile pas une femme émue