Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

Son idée était faite. Elle refuserait toujours de recourir à ces stratagèmes.

Tant de désinvolture dans un lieu de haut savoir, et à l’égard d’une cause jugée sacrée, lui paraîtrait sacrilège.

À la Sorbonne où elle a été formée, on avait le respect du Maître. Le professeur était considéré comme un penseur, et ses connaissances en imposaient.

Les étudiants éprouvaient à son égard un sentiment de crainte et d’admiration.

S’inscrire à ses cours était un privilège qui donnait accès au royaume de la connaissance, enrichissait le curriculum vitæ que l’on produirait plus tard dans une notice biographique ou à l’occasion d’une demande d’emploi.

Peut-on vivre sans voir ? Cela se peut.

C’est le cas d’Édith, qui enseigne la philologie à l’Université de Montréal. Diplômée de la Sorbonne, elle a professé quelque temps dans un lycée à Rouen avant de venir s’établir à Montréal. Elle a mis un océan entre elle et les siens.

Mais ce pays qu’elle habite, elle ne le regarde pas. N’a-t-elle pas attendu deux ans avant d’aller visiter la ville de Québec?

Ce territoire, il n’est pas le sien, et elle le fait bien sentir à ses étudiants. Son royaume, c’est le Moyen Âge et l’ancien français. Elle loge dans une vieille langue.

Édith est seule. Elle attend que les journées passent en se réfugiant dans ses vieux textes. Le seul moment où elle s’est sentie revivre, c’est quand Étienne, le grand linguiste, est venu à Montréal.

Il a réanimé cette dame de soixante ans, née vieille, mais qui, étrangement, rajeunit avec l’âge.

Il la poursuit de ses avances, mais elle n’ose aller de l’avant. Elle a peur. « La folie amoureuse, le grand amour qui bouleverse tout » ne seraient-ils « qu’une création littéraire, une invention de l’esprit? »

Celle qui est morte avant même de naître pourra-t-elle un jour dire oui à la vie, la regarder en face, la prendre à bras-le-corps?

L’AUTEURE :

MADELEINE OUELLETTE-MICHALSKA a signé des essais percutants et plusieurs romans dont les bestsellers
L’été de l’île de Grâce et La maison Trestler. Elle a reçu de nombreux prix littéraires (Prix France-Québec, Prix du Gouverneur général, prix Molson de l’Académie canadiennefrançaise, prix Arthur-Buies, Médaille d’or de la Renaissance française). Journaliste indépendante pour L’Actualité, Châtelaine, Le Devoir, Perspectives, elle a enseigné à l’Université de Montréal.

LA PARLANTE D’OUTRE-MER
Madeleine Ouellette-Michalska
LES ÉDITIONS XYZ
Collection «Romanichels»
2012 – 170 pages – 18$

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

XYZ ÉDITEUR

Titres chez cet éditeur présentés chez Planète Québec depuis 2010 dans la catégorie « Littérature – adultes» :

La petite et le vieux
La nuit sur les ondes
S comme Sophie
Bordel-Station
L’enfant sans visage
Bad trip au Sizième ciel
J’attends ton appel
L’enlèvement de Sabina
Les sentimentalistes
Le Grand Jamais
Pas maintenant
La parlante d’outre-mer