Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

Le témoignage le plus poignant de l’histoire de l’autisme.

Un ouvrage indispensable pour tout comprendre sur les troubles envahissants du développement des enfants.

La souffrance des envahis est l’histoire de Johanne Leduc, une mère de deux enfants autistes qui, à travers un quotidien rempli d’embûches, nous révèle sans rien cacher, – alors que la plupart des familles vivent ces épreuves dans la honte et la culpabilité, comme une malédiction du ciel – l’univers familial complexe avec ses deux fils, Simon et Rémi.

Qui sont les envahis ?

Les enfants, bien sûr, affligés par l’autisme.

Mais ce sont aussi les parents, les grands-parents, les proches de ces enfants différents.

Tous ces gens qui les aiment et qui doivent chaque jour affronter le mur qui s’est dressé entre eux et leurs petits trésors.

Ces enfants ne parlent pas, ils hurlent. Ils ne câlinent pas, ils s’automutilent.

C’est sans compter le regard des autres qui jugent sans savoir.

C’est sans compter les professionnels de la santé qui offrent si peu de ressources et démontrent encore moins d’empathie aux parents.

Quelles sont les causes de l’autisme ? Les vaccins ? L’environnement ? Est-ce une maladie génétique ?

Les spécialistes (neurobiologistes, pédopsychiatres, pédiatres, psychologues, gastro-entérologues, diététistes, etc.) ne s’entendent même pas sur les causes, encore moins sur les thérapies, traitements et régimes alimentaires à prescrire aux autistes.

Avec ou sans gluten et caséine ? Avec ou sans les programmes ABA, ICI, TEACCH ou PECS ? E

t s’appliquent-ils systématiquement à tous les autistes ?

Comment imaginer alors que des parents entendent tomber ce diagnostic avec stupeur et effroi une fois, deux fois, trois fois et quatre fois dans certains cas ?

Je pleure tellement que mes tripes vont finir par se tordre. La douleur est telle qu’elle ne se décrit pas, ne s’explique pas. Toute la nuit, je vais pleurer à me vider les larmes du corps. Steve est absent ce soir-là. À son retour, comment vais-je le lui dire ? « Oh, chéri, en passant, notre fils est autiste ! » Et demain, quand Simon sortira de sa chambre, comment vais-je réagir ? Mon Dieu, et si je ne l’aimais plus ? P.45

– Regarde Rémi, maman fait une grimace ! […]
Aucune réaction. Ben voyons ! Deuxième essai. Même chose. Mon coeur s’arrêta net. Oh non […] Bang ! Mon bébé ne me regarde plus. Bang ! Il ne répond plus à son nom […] Je m’écroule sur le plancher. K.O. […] Pitié. Pas Rémi. Pas lui aussi.
P. 125.

L’AUTEURE :

JOHANNE LEDUC
Johanne Leduc est née Montréal. Elle est graphiste de formation. La souffrance des envahis est son premier livre. Il est d’ailleurs recommandé par la Fédération québécoise de l’autisme.

Elle se consacre entièrement à ses enfants et à faire connaître ce syndrome auprès des parents d’enfants autistes qui ont l’impression d’être isolés et démunis, et également auprès du grand public de manière à faire changer la perception des gens par rapport à des enfants (et des adultes) au comportement bizarre et de leurs parents impuissants, souvent qualifiés d’incompétents.

À la fois touchant et troublant, son récit demeure palpitant du début jusqu’à la fin.

Certaines personnalités des médias font face à ce problème avec un enfant et parlent ouvertement de leurs peines, de leurs difficultés, mais aussi de l’amour infini qui les anime… Pour faire tomber le voile de la honte. « Ils n’en ont qu’un, dira Johanne Leduc. Avec deux enfants, le problème est exponentiel. »

LA SOUFFRANCE DES ENVAHIS
Johanne Leduc
BÉLIVEAU ÉDITEUR
Témoignage
2012 – 456 pages – 27,95$

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

BÉLIVEAU ÉDITEUR

Bouillon de poulet pour l’âme des Québécois
Comment travailler avec des Martiens
Mangez mieux, bandez mieux
La souffrance des envahis