Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Lire un recueil de poésie de Martine Audet, c’est pénétrer dans un univers où les images et les émotions sont intimement liées à une réflexion sensible sur notre appartenance au monde.

Ce quatrième recueil aux éditions de l’Hexagone, et neuvième de l’auteure, est un travail douloureux, mais éclairant sur différents mouvements qui, depuis l’objet de l’amour (et donc les failles, les élans, la perte, la blessure des origines, l’irréparable), nous entraînent vers l’amour comme présence.

Formés à partir d’éclats, de débris de mémoire apparus lors de l’écriture des recueils précédents, ces cinq séries de poèmes en vers ou en prose témoignent de la densité poignante et de la singularité de la voix de Martine Audet, de son écriture ciselée et vibrante.

Un recueil dont les enjeux sont : aimer, exister en soi, être au monde.

quelque chose existe
qui n’existe pas
:
ai-je jamais été aussi seul ?

Titres de cette auteure présentés chez Planète Québec :

Que ferais-je du jour

Personne ne sait que je t’aime (Livre-CD) (Collectif)

L’Oiseau, le Vieux-Port et le charpentier – Poésie (illustratrice de ce titre de Michel van Schendel)

Les manivelles

Baiser vertige (Collectif)

L’amour des objets

L’AUTEURE : MARTINE AUDET

Née à Montréal en 1961, Martine Audet est l’auteure des recueils de poésie Les murs clairs, Doublures et Orbites (Le Noroît), du recueil pour adolescents Que ferais-je du jour (La courte échelle), du livre-CD Personne ne sait que je t’aime, en collaboration avec José Acquelin et Michel F. Côté (Planète rebelle), et des recueils Les tables, Les mélancolies et Les manivelles (l’Hexagone).

Ses poèmes paraissent régulièrement dans des anthologies, des collectifs et des revues du Québec et d’ailleurs (Action poétique, L’Arbre à paroles, Les Écrits, Entrelacs, Exit, Immaginazione, Liberté, Skald…) et certains ont été traduits en anglais, en espagnol, en italien, en allemand et en tchèque.

Lauréate du prix Alphonse-Piché, du prix Terrasses Saint Sulpice de la revue Estuaire et du prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec, elle a reçu une mention au Grand Prix du Festival international de poésie de Trois Rivières en 2004 et a également été finaliste du Prix du Gouverneur général en 2000 et en 2007, du Grand Prix du Festival international de poésie de Trois-Rivières en 2007, du prix France-Québec Jean-Hamelin en 2004, du prix Alain Grandbois en 1999 et du prix Émile- Nelligan en 1996.

Membre du comité de rédaction de la revue Estuaire, elle est aussi depuis peu directrice de la collection L’appel des mots aux éditions de l’Hexagone. Martine Audet est aide bibliothécaire dans une bibliothèque de la ville de Montréal.

L’AMOUR DES OBJETS
Martine Audet
LES ÉDITIONS L’HEXAGONE
Collection L’Appel des mots
2009 – 80 pages – 14,95$

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS L’HEXAGONE

Titres présentés dans cette collection :

Mille pas dans le jardin font aussi le tour du monde
Ce désert de sel entre les doigts
L’Inoubliable. Chronique II
Les dés de chagrin
rock land
Fruits et frontières
Une pierre sur une pierre
Les manivelles
Les abattoirs de la grâce
Comment serrer la main de ce mort-là
Calme aurore
L’Inoubliable Chronique III
Livre du constant désir
Voire
Frères d’encre et de sang
La voix meurt pleine
D’où que la parole théâtre
Présence du large
L’amour des objets