Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->

«S’étonner de la conception de la poésie chez Perrault nous fait considérer le rapprochement que ce dernier opère entre le rôle du poète, l’homme ordinaire et le partage de l’espace commun. Il y en a qui parlent, et les discours ne sont pas, ne sont plus censés être. Perreault affirme que ce sont ceux-là qui comptent lorsque ce qui s’énonce dans la poésie essaie de dire “pays”. Pour lui, les “gens de peu” ne sont pas moins, ils sont différents. Ils ne sont pas plus bas, près de l’origine : ils sont là-bas, dans ce qu’il a appelé “l’inconnu du connu”.»

L’oeuvre de Pierre Perrault, avant d’être celle, magistrale, d’un cinéaste et d’un écrivain, est celle d’un homme qui s’est déplacé sans relâche à travers le territoire du Québec, et parfois au-delà.

Ce livre est le premier à offrir un regard d’ensemble sur le travail littéraire de cet auteur : transcriptions commentées et illustrées de six de ses films, une pièce de théâtre, des récits, des essais et des recueils de poèmes.

Daniel Laforest interroge, chez cet auteur qu’on s’est trop souvent contenté de lire à reculons, les déplacements entre la ville et la campagne, entre le familier et l’étranger, entre la parole et l’écoute, entre les images et les mots, et partant entre le Québec et son devenir afin de comprendre le rôle fondamental du langage, de la nation et de la culture.

Le résultat peut s’avérer fort surprenant.

DANIEL LAFOREST explore ces multiples facettes de l’univers perraultien. Son livre est divisé en trois parties.

La première s’attarde particulièrement à Portolan, un recueil de poèmes; la seconde, à Toutes isles, un recueil de récits; la troisième, aux transcriptions de films et à Discours sur la condition sauvage et québécoise, un album de photos et de témoignages.

L’AUTEUR : DANIEL LAFOREST

Professeur adjoint d’études françaises à l’Université de l’Alberta, Daniel Laforest mène des recherches sur les transformations des milieux de vie depuis l’après-guerre (urbanité, banlieues, ruralité), et sur leurs représentations dans les littératures et les discours culturels au Québec et au Canada. Il s’intéresse également à l’histoire des
traditions du réalisme dans la théorie, la littérature et les médias visuels.

Il a publié des articles sur ces sujets en Europe et en Amérique du Nord. Il a aussi réuni et mis en forme des textes inédits de Pierre Perrault publiés sous le titre J’habite une ville (Hexagone, 2009). Il a été Fulbright Fellow àl’University of California Santa Cruz de 2006 à 2008. Il est membre exécutif du Centre de littérature canadienne à l’Université de l’Alberta.

L’ARCHIPEL DE CAÎN
PIERRE PERREAU ET L’ÉCRITURE DU TERRITOIRE
Daniel laforest
XYZ ÉDITEUR
Collection «Théorie & Littérature »
3010 – 302 pages – 26,00 $

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

XYZ ÉDITEUR

Titres chez cet éditeur présentés chez Planète Québec depuis 2009 dans la catégorie « Littérature – adultes» :

Complicité du large
Reviens chanter rossignol
Brûlés par la nuit
Wilfrid Laurier – Oeuvrer pour l’unité du Canada
Louis Riel. Un homme de feu
Dina + Critique de Dominique Blondeau
Plume de fauvette
Ici Julie Joyal
L’arbre qui glapit + Critique de Dominique Blondeau
Thomas est de retour
Chutes libres
L’appartement du clown
La petite et le vieux
L’herbe est meilleure à Lemieux KompaK
Le seul défaut de la neige KompaK
Pierre Elliott Trudeau – Adulé et honni
Animal
Comme dans un film des frères Coen
Éros en thérapie
Les cages humaines
Des langues en partage ?
L’archipel de Caïn. Pierre Perreau et l’écriture du territoire