Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Psychologie et spiritualité ->

Souhaiteriez-vous vivre le meilleur de votre vie,
aujourd’hui même? Ce livre est pour vous!

À la fois coffre à outils, aide-mémoire et compagnon de route, il vous convie à une réelle transformation de votre monde intérieur.

Nicole Bordeleau y partage les enseignements, les situations, les pensées et les exercices qui ont été les plus significatifs et les moteurs les plus puissants dans sa vie personnelle.

Elle enseigne un art de se réinventer qui n’implique pas de changer son apparence, de fuir au bout du monde ou de tout laisser tomber. La transformation qu’elle propose est beaucoup plus profonde.

Se réinventer, c’est avoir le courage de transcender ses peurs, c’est apprendre de nos erreurs, c’est nourrir des projets et des rêves tout en appréciant le moment présent.

C’est aussi laisser aller le passé, et enfin, ouvrir son esprit à un monde qui ne cesse de se renouveler.

Voilà l’invitation qui vous est lancée.

L’AUTEURE : NICOLE BORDELEAU

Chroniqueure, conférencière et auteure de nombreux ouvrages sur le yoga et la méditation, Nicole Bordeleau est souvent citée comme référence dans des magazines, des émissions de télévision et de radio concernant la gestion du stress et l’art du mieux-être. Elle a publié : Zénitude et double espresso (2014) Zénitude et double espresso (version Europe) (2014) Vivre, c’est guérir ! (2012)

L’ART DE SE RÉINVENTER
Nicole Bordeleau
LES ÉDITIONS DE L’HOMME
Croissance personnelle
2015 – 338 pages – 29,95$

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS DE L’HOMME

Quelques titres chez cet éditeur présentés chez Planète Québec :

Les soupes de Crudessence
Guérir à gorge déployée
Étonnantes céréales : Quinoa, kamut, chia et autres grains
Le Lapeyrie 2015. 375 vins à déguster sans vous ruiner
La santé repensée
Guy Chevrette. Dans l’enceinte du pouvoir
L’Empire des Hells. 3. L’Ascension fulgurante d’une bande de motards
Guide de survie en cuisine
Une autre façon d’aimer
La mort mène le bal
Il suffit d’un mensonge