Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique spectacles ->

LE LIBERTIN – Auteur Eric-Emmanuel Schmitt – Mise en scène de Denise Filiatrault
Avec: Robert Lalonde dans le rôle de Denis Diderot, philosophe, Louise Marleau, Mme Anna Dorothea Therbouche, portraitiste et escroc, Sonia Vachon, Myriam Poirier et Maude Guérin.

Une folle journée pour Diderot aux prises avec quatre dames: sa portraitiste somptueuse escroc; son épouse trop trompée; sa propre fille qui veut un enfant hors mariage; la fille du baron, ravissante jeune fille bien plus débauchée qu’il n’y parait…

Chaque tête-à-tête est un plaisir, une tentation, un prétexte à bons mots, paradoxes, contradictions, et entre sensualité et humour, on a tout juste le temps de se sentir, aussi, intelligent…

A l’issue de cette journée Diderot conclut: « La morale est une escroquerie. Et l’absence de morale aussi. »

OPINION

Quelle pièce extraordinaire, drôle, vive, spirituelle. Le langage est tellement fleuri qu’il coule en nous comme un bon vin. On en vient à envier les femmes à qui Diderot fait la cour, juste pour se faire dire de si belles et invitantes choses…

Robert Lalonde est merveilleux dans ce rôle; il est le type parfait du séducteur, sûr de lui et de sa personne (même nu!!) et de son charme.

Louise Marleau a un rôle qui lui convient à merveille. Belle, mystérieuse, adorant la galanterie et s’y prêtant volontiers. Quant aux autres personnages, c’est un feu roulant de situations plus amusantes les unes les autres.

On sort de cette pièce avec le sourire au lèvres.