Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

Paris, 1340

À sept ans, Louis Ruest, fils unique de l’un des boulangers les plus estimés de cette ville florissante, travaille avec beaucoup d’acharnement afin de pouvoir réaliser sa plus grande ambition, celle de devenir à son tour l’un des meilleurs boulangers de sa profession.

Tourmenté et assoiffé d’amour, s’il s’efforce de faire ses preuves en dépit de ses écarts de conduite, Louis est surtout désireux d’être apprécié par Firmin, son père, qui s’obstine malheureusement à ne voir en lui qu’un indigne successeur.

Dans un royaume de France pris en tenaille, au Nord par les débuts de la Guerre de cent ans, au Midi par des navires qui accostent silencieusement en amenant avec eux le bacille de la peste noire, qui s’apprête à provoquer la pire épidémie de l’histoire occidentale, c’est pourtant par l’oeuvre d’un seul homme, celle de son propre paternel, que la mort sans pitié se présente à Louis.

Heureusement, un moine le sauvera in extremis et le ramènera au monastère de Saint-Germain-des-Prés afin d’y être soigné.

Après une longue convalescence, le jeune homme prend d’abord goût à cet environnement serein et songe à prononcer ses voeux.

Or, dans ces lieux pourtant paisibles, un désir sournois et implacable s’insinue lentement en lui, celui de retrouver son père et de lui faire payer chacun des coups que sa mère Adélie et lui ont reçus, chacun des mots cruels qu’il leur a lancés.

Survivre et se venger devient alors la règle, et ce, même si pour retrouver son père, il devra renoncer à son âme.

C’est ainsi qu’un destin hors du commun l’amènera à devenir l’un des exécuteurs les plus redoutés du royaume.

L’originalité de ce premier volume de la trilogie Le Maître des peines, où les événements fictifs côtoient des personnages et des événements authentiques, tient à son contexte qui, étrangement, nous rappelle notre époque actuelle par ses thématiques semblables : maltraitance, détresse psychologique, pandémies, violence, guerre, taux de criminalité alarmant, peine de mort.

Autant de sujets qui suscitent encore aujourd’hui malaises et interrogations.

L’AUTEURE :

MARIE BOURASSA. Oeuvrant depuis vingt ans en librairie, elle demeure une passionnée des livres et des mots. La rédaction de cette trilogie, qui montre le cheminement fictif d’un exécuteur du Moyen Âge, lui aura exigé dix ans de travail et de recherche sur la période médiévale concernée.

LE MAÎTRE DES PEINES
1. LE JARDIN D’ADELIE
Marie Bourassa
LES ÉDITIONS JCL
2008 – 544 pages – 24,95$

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS JCL

(EM)