Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Éditeurs du Canada français ->


Le Montréal de mon enfance
Antonio De Thomasis
Avec une préface de Yvon Deschamps
Livres Toundra
1994
Pour tous
40 pages
ISBN: 0-88776-343-X
$15.99

Livres Toundra
481, avenue University, bureau 900, Toronto (Ontario) M5G 2E9 Téléphone : (416) 598-4786 • Télécopieur : (416) 598-0247 Toundra

LE MONTRÉAL DE MON ENFANCE

Voici Montréal à l’époque où la ville appartenait aux enfants. C’était avant la télévision, avant la disparition des hangars de ruelles et celle des tramways, avant que les chevaux de livraison soient remplacés par des camions.

Faisant fi de leur pauvreté, ignorant les risques d’accident et de maladie, les enfants créaient leur propre plaisir. Ils allaient récupérer des balles de tennis dans les égouts, volaient des glaçons au fond de la voiture du marchand de glace, se faisaient cuire des pommes dans le goudron chaud des couvreurs, jouaient au hockey avec des pommes de route à défaut de rondelle, se fabriquaient des scooters avec des boîtes d’oranges et s’amusaient à immobiliser le tramway en débranchant sa perche.

Ceux et celles qui ont grandi à cette époque-là seront touchés par le témoignage saisissant d’Antonio de Thomasis. Dans sa préface, le cèlèbre comique Yvon Deschamps écrit que les peintures sont si authentiques qu’elles évoquent jusqu’aux
odeurs du temps de sa jeunesse.

Grâce à ce merveilleux livre, poursuit Deschamps, les plus de cinquante ans pourront se rappeler leur enfance et ainsi se rapprocher de leurs enfants et de leurs petits-enfants.
………………………………………………….

Antonio de Thomasis est né en 1938 et a grandi en jouant dans les ruelles et les rues de l’est de Montréal. Il dessine depuis le temps où sa mère lui disait de mettre de la salive sur la pointe de son crayon pour tracer des lignes plus foncées.

À l’école élémentaire, il a gagné une bourse qui lui a ouvert les portes de la classe des arts pour enfants du Musée des beaux-arts de Montréal.

Il a étudié l’art commercial et, plus tard, la gravure à l’École des arts graphiques. Mais, il est principalement un artiste autodidacte.

Trilingue, Antonio parle avec enthousiasme — en français, en anglais ou en italien — de son enfance magnifique. Il habite toujours Montréal, où il revit son enfance à travers ses peintures. Sa fille, Donna-Marie, est adolescente.

Yvon Deschamps, dont les monologues sur la vie de la classe ouvrière à Montréal sont aussi profondément tendres que drôles, se rappelle également les ruelles et les rues du Montréal de son enfance.
………………………………………………….
Raz de Marée en Asie : la solidarité s’organise
Au lendemain du terrible raz de marée qui a frappé les côtes d’Asie du Sud, de nombreuses organisations humanitaires ont besoin de vous. Plus pratique que l’envoi d’un chèque, vous pouvez faire votre don en ligne.

http://www.croixrouge.ca/article.asp?id=000051&tid=016