Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Avec ce recueil, qu’il offre comme une bouffée de paix intérieure à quiconque est soucieux de lire l’amour, Fernand Durepos conclut Les grandes remises de peine, sa trilogie amorcée avec Mourir m’arrive en 2004 et poursuivie avec Les abattoirs de la grâce en 2006.

Dans ces derniers poèmes, nous retrouvons avec plaisir la passion à son paroxysme, mais aussi une douceur, tantôt assurée, tantôt ténue, témoignant d’un attachement total puisé dans les turbulences de l’engagement amoureux.

Passé les stades du pardon et du retour, c’est sous l’angle de la volonté de durer que le poète explore, cette fois-ci, le rapport avec l’être aimé.

ne jamais nous repentir
de quoi que ce soit
pas même d’avoir tué
toute habitude entre nous
notre seul alibi ne pouvant être
que le merveilleux

Juste là
Où à un pistil près de jouir
Nous prenons tige en l’autre
Jusqu’à ce que nous sortent d’étreinte
Larmes d’ivresse poussées en fleurs
Au creux de nos poings

Un seul choix : vouloir l’autre jusqu’à l’assumer partie intégrante de soi.

Sous la signature à la fois tendre et corrosive qu’on lui connaît, le poète nous entraîne au coeur d’un aboutissement amoureux où la totalité et le paisible s’allient dans un effort soutenu pour abolir les barrières de ce que vivre nous
impose de quotidien.

L’AUTEUR :

Né à Montréal, publié au Québec et à l’étranger, FERNAND DUREPOS conclut ici sa trilogie Les grandes remises de peine, entreprise en 2004 avec le très remarqué recueil Mourir m’arrive, auquel fit suite, en 2006, Les abattoirs de la grâce.

Mourir m’arrive fut finaliste au prix Terrasses Saint-Sulpice de la revue Estuaire en 2005.
Les abattoirs de la grâce
Le partage de l’Usure

Entretien avec Fernand Durepos – Les abattoirs de la grâce

LE PARTAGE DE L’USURE
Fernand Durepos
LES ÉDITIONS HEXAGONE
Collection : L’appel des mots
2008 – 72 pages – 14,95$

LES ÉDITIONS DE L’HEXAGONE

Titres présentés dans cette collection :

Mille pas dans le jardin font aussi le tour du monde
Ce désert de sel entre les doigts
L’Inoubliable. Chronique II
Les dés de chagrin
rock land
Fruits et frontières
Une pierre sur une pierre
Les manivelles
Les abattoirs de la grâce
Comment serrer la main de ce mort-là
Calme aurore
L’Inoubliable Chronique III
Livre du constant désir
Voire
Frères d’encre et de sang
La voix meurt pleine
D’où que la parole théâtre
Présence du large
Le partage de l’usure