Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

On attribue généralement au Parti libéral de Jean Chrétien le mérite d’avoir sorti l’économie canadienne du marasme.

Par conséquent, on considère Paul Martin comme l’un des ministres des Finances les plus géniaux pour avoir réussi là où ses prédécesseurs avaient échoué.

Hélas, la réalité est tout autre…

Les auteurs jugent donc urgent de dévoiler la véritable nature de Jean Chrétien : un prédateur qui n’a pas hésité à faire des provinces ses proies de prédilection pour rétablir le plus rapidement possible l’équilibre budgétaire à Ottawa.

Les auteurs croient qu’il faut démasquer l’imposteur qu’est Paul martin.

Car, sans l’arrivée d’une période de croissance économique soutenue, et sans les politiques établies par des hommes d’État visionnaires, notre homme « de confiance » ne serait jamais arrivé à nous faire croire qu’il était parvenu seul à remettre si rapidement les finances publiques en ordre.

LES AUTEURS :

JEAN-DENIS GARON est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en sciences économique. Microéconomiste, il se spécialise dans les domaines de l’économie publique et des finances gouvernementales. Il a enseigné l’économie dans le réseau collégial et a récemment collaboré à la rédaction d’un ouvrage sur le déséquilibre fiscal. Boursier du Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture (FQRSC), il poursuit présentement des études doctorales à l’université Queen’s

ALAIN THERRIEN est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en sciences économiques. Ce macroéconomiste s’intéresse aux impacts des politiques économiques ainsi qu’à l’économie internationale. Il enseigne depuis 15 ans au cégep André-Laurendeau et est chargé de cours à l’École des Hautes Études Commerciales depuis 2003, notamment au MBA, ainsi qu’à l’UQÀM. Il est également économiste consultant dans le secteur privé.

LE PRÉDATEUR ET L’IMPOSTEUR
Jean-Denis Garon
Alain Therrien
LES ÉDITIONS MICHEL BRÛLÉ
Essai
2007 – 264 pages – 24,95$

LES ÉDITIONS MICHEL BRÛLÉ