Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Changer des couches quinze fois par jour encouragerait les pensées impures? On pourrait le croire en lisant les aventures et les réflexions d’une mère de famille qui, après sept mois de congé de maternité, s’est soudainement révélée à elle-même et à la communauté virtuelle comme étant irréversiblement une mère indigne.

Depuis mars 2006, elle entretient les lecteurs de son blogue de tous les aspects cachés, et parfois tabous, de la maternité: des pièges que recèle la préparation des fêtes d’anniversaire pour plusieurs enfants au cauchemar d’endormir un bébé qui a la volonté plus arrêtée qu’un dictateur, en passant par les dessous nauséabonds de l’accouchement, rien ne leur est épargné.

Les Chroniques d’une mère indigne souhaitent démontrer aux parents qu’il est parfois bon de rire de la vie familiale et même de leurs enfants.

Loin d’être répréhensible, l’indignité est une question de survie!

« À découvrir absolument »

– Coup de pouce

« À lire à petite dose, pour faire durer le plaisir ! »

– Chantal Tellier – Elle Québec

L’AUTEURE :

CAROLINE ALLARD est à la fois épouse, mère et étudiante au doctorat en philosophie à l’Université de Montréal. Tout cela ne l’empêche pas d’avoir des idées impures, au contraire.

Elle a publié quelques brèves nouvelles de science-fiction, de fantasy et d’horreur dans des webzines comme Planet Relish, Shadowkeep, DragonLaugh et The Murder Hole.

Curieusement, ces magazines ont tous -disparu de la circulation peu après avoir publié ses textes.

L’auteure souhaite donc la meilleure des chances à la collection «Hamac-carnets».

LES CHRONIQUES D’UNE MÈRE INDIGNE
Caroline Allard
LES ÉDITIONS SEPTENTRION
Collection : Hamac-Carnets
Illustré
2007 – 246 pages – 15,00$

En visitant le site de cet éditeur, vous pourrez lire un petit extrait de ce livre vraiment hilarant :

LES ÉDITIONS SEPTENTRION

Trois auteurs de blog sur le net se sont retrouvés édités sur papier chez cet éditeur :

Les chroniques d’une mère indigne
Un taxi la nuit (que je vous présente sous peu)
Lucie le chien (que je vous présente sous peu)