Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Chronique auteur étranger - «Best-Seller» ->

Souvent la vie s’amuse.

Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d’un rideau.

Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.

Il faut faire attention aux détails.

Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident.

Les gens brutaux, les gens pressés ignorent les détails.

Ils veulent du lourd, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d’un homme tremblant.

Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue…

Et la vie n’est plus jamais triste.

Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi…

« Son roman est mené tambour battant avec générosité, bonheur, humour et l’optimisme qui réconcilie avec l’existence. […] Encore un joli cadeau de la romancière !»

Anne Michelet, Version Femina.

LES ÉCUREUILS DE CENTRAL PARK SONT TRISTES LE LUNDI
Katherine Pancol
LES ÉDITIONS LE LIVRE DE POCHE # 32281
Texte intégral
2011 – 954 pages – 15,95 $ – 9,00£

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS LE LIVRE DE POCHE