Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Symposiums internationaux d’art in situ,
2001-2006
sous la direction de
René Derouin et Gilles Lapointe

Il y a dans la perspective de René Derouin le désir de donner à l’art un espace de représentation mais aussi d’effervescence créative et réflexive.

Cette idée semble bien avoir trouvé son aboutissement avec la constitution de la Fondation Derouin, véritable lieu de communication à la croisée des disciplines et des Amériques.

Les jardins du Précambrien se font la mémoire et l’écho des symposiums internationaux qui ont été organisés par la Fondation Derouin, à Val-David, de 2001 à 2006.

On y retrouve ainsi : Pour une culture du territoire (2001), Espace et densité (2002), Les jardins du Précambrien (2003), Amérique baroque/Barroca América (2005-2006).

Ces symposiums, espaces de réflexion sur le territoire et les «lieux», engagent un questionnement sur les rapports Nord-Sud et sur l’américanité à travers la culture.

Celle-ci ne se réduit pas à un champ disciplinaire particulier, mais ouvre les débats à tous les domaines (écriture, poésie, architecture, géographie, musique, histoire, peinture, gravure…).

Ces « réunions » sont tenues dans des jardins exceptionnels qui portent en eux le noble héritage de la période géologique la plus ancienne de la planète, le Précambrien.

Abondamment illustré de photos et de documents, ce livre comprend aussi trois cahiers en couleurs reproduisant les oeuvres in situ des artistes réunis.

À travers les sentiers de cet ouvrage, véritable invitation à la balade, le lecteur pourra, selon son envie et son degré d’initiation, méditer, flâner ou tout simplement s’abandonner à la contemplation.

LES AUTEURS : RENÉ DEROUIN et GILLES LAPOINTE

Graveur, peintre et sculpteur, René Derouin est un artiste québécois engagé et réputé pour son oeuvre à travers les Amériques. Il est l’initiateur des symposiums de la Fondation qui porte son nom.

En 1999, il a reçu, du Québec, le prix Paul-Émile-Borduas pour l’ensemble de son œuvre et, du Mexique, la médaille du Palacio de Bellas Artes pour son engagement dans les échanges culturels entre les deux pays.

En 2006, il était décoré de l’Orden del Águila Azteca, la plus haute distinction décernée par le gouvernement du Mexique à un artiste étranger.

Auteur d’un essai remarqué sur Paul-Émile Borduas, Gilles Lapointe est coordonnateur à la Faculté des arts de l’Université du Québec à Montréal et professeur associé au Département d’histoire du même établissement.

Il s’intéresse aux écrits d’artistes et a consacré de nombreux travaux au mouvement automatiste québécois.

Il a fait paraître en 2005, aux Éditions du passage, en collaboration avec Ginette Michaud et Jocelyn Jean, un ouvrage collectif intitulé Edmund Alleyn. Indigo sur tous les tons.

Les jardins du Précambrien font suite à Pour une culture du territoire, ouvrage publié sous la direction de René Derouin, qui donnait un point d’ancrage aux quatre premiers symposiums tenus de 1995 à 1999.

Si vous voulez en savoir plus sur René Derouin, les Éditions de l’Hexagone ont publié, en 2005, un ouvrage de Manon Regimbald, qui fait le bilan des cinquante ans de pratique artistique de ce grand créateur, En chemin avec René Derouin.

LES JARDINS DU PRÉCAMBRIEN
SYMPOSIUMS INTERNATIONAUX D’ART IN SITU
2001-2006
René Derouin
Gilles Lapointe
LES ÉDITIONS L’HEXAGONE
Papier glacé
2007 – 304 pages – 39,95$

Une visite chez cet éditeur vous permettra de découvrir plusieurs auteurs passionnants

LES ÉDITIONS L’HEXAGONE