Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

La prochaine crise mondiale :

LES PHOSPHATES

Mauvaise nouvelle : notre planète fera bientôt face à une pénurie plus grave que celle du pérole, celle des phosphates, rendant impossible la perpétuation des méthodes de fertilisation des sols actuelles, lesquelles sont, par ailleurs, responsables d’une bonne partie de la pollution.

Contrairement à l’énergie, dont on peut diversifier les sources – pétrole, biomasse, éolien, photovoltaïque, nucléaire – , et à l’azote que l’on peut obtenir de façon inépuisable à partir de l’air, le phosphore apparaît comme une ressource non renouvelable pour laquelle il n’existe aucun substitut.

Puisque le phosphore est un constituant des organismes vivants et qu’il n’a pas de substitut, cet élément est le facteur limite pour l’expansion des populations humaines.

Bonne nouvelle : il existe une solution naturelle et écologique à laquelle on peut recourir dès maintement, la mycorhization des plantes agricoles et des arbres.

Les mycorhizes sont formées par des champignons microscopiques qui font merveille en horticulture en travaillant en symbiose avec les racines des plantes.

Les champignons aident les plantes à puiser des éléments nutritifs dans le sol et à s’adapter au milieu.

En échange, les plantes fournissent aux champignons l’énergie qu’ils sont incapables de tirer eux-mêmes du soleil.

Au cours des dernières années, une multitude de travaux ont clairement démontré l’intérêt scientifique et pratique de ces symbioses pour l’ensemble des végétaux du monde entier, que ce soit dans les écosystèmes naturels ou ceux aménagés par l’homme.

Pourtant, en dépit de ces preuves répétées et irréfutables, un grand nombre de praticiens en horticulture, en agriculture, en foresterie et en environnement comprennent encore mal l’importance concrète de ce phénomène.

Les pratiques durables dans ces domaines d’application ont pourtant tout à gagner d’une utilisation judicieuse des symbioses mycorhiziennes.

Autre bonne nouvelle : Désormais, le livre Les mycorhizes. La nouvelle révolution verte publié au Québec par les Éditions Multi-Mondes et en France par les Éditions Quae, explique tout ce qu’il faut savoir sur la question.

Les auteurs – des sommités internationales en matière de mycorhizes – ont préparé ce volume qui vise à la fois à faire comprendre la biologie des mycorhizes dans ce qu’elle a de plus fascinant et à montrer comment en tirer profit dans de très nombreux aspects de la culture des plantes et de leur protection, tout en assurant le maintien des équilibres naturels.

Cet ouvrage s’adresse à tous ceux et celles qui sont impliqués dans la culture des végétaux, la récolte des champignons forestiers comestibles, la culture maraîchère, la production en serre et en pépinière, la production aux champs, les grandes cultures, la réfection de la végétation, ainsi que le personnel des centres de jardinage.

Il intéressera également les jardiniers et les mycologues amateurs.

LES AUTEURS :

J.ANDRÉ FORTIN a enseigné à l’Université Laval et à l’Université de Montréal où il a fondé le Centre de recherche en biologie forestière et l’Institut de recherche en biologie végétale. Ses travaux sur les mycorhizes, auxquelles il s’intéresse depuis plus de 50 ans, lui ont valu une reconnaissance internationale. Pionnier dans l’étude de ce phénomène, il a contribué à montrer que la symbiose n’est pas une exception, mais plutôt la règle dans le monde végétal, voire dans tous les milieux vivants. Issu de la sphère des mycologues amateurs, il a conservé le goût de faire connaître les champignons, surtout mycorhiziens, au grand public. Animé par la passion de la découverte scientifique, il s’implique également dans les applications commerciales et industrielles des champignons.

CHRISTIAN PLENCHETTE est Directeur de Recherche à l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), de Dijon (France). Il a élaboré depuis une trentaine d’années une approche agronomique de la symbiose mycorhizienne. Ses recherches portent principalement sur la dépendance mycorhizienne des plantes, le potentiel mycorhizogène du sol, la production d’inoculum. Il s’intéresse particulièrement à l’intégration des mycorhizes dans les systèmes de cultures, ce qui l’a amené à établir de nombreuses collaborations internationales avec des pays en voie de développement. Il s’investit également dans le développement d’applications industrielles des champignons mycorhiziens.

YVES PICHÉ Professeur de mycologie à l’Université Laval, Yves Piché s’intéresse à tous les champignons qui jouent un rôle dans l’équilibre général de la nature. Depuis ses débuts en recherche, il étudie tout particulièrement les différents facteurs qui président à la formation des symbioses mycorhiziennes. Aujourd’hui, il utilise les outils moléculaires pour mieux comprendre la biodiversité des champignons mycorhiziens.

LES MYCORHIZES
LA NOUVELLE RÉVOLUTION VERTE
J. André Fortin
Christian Plenchette
yves Piché
LES ÉDITIONS MultiMondes
LES ÉDITIONS QUAE
2008 – 148 pages en quadrichromie – 24,95$ – 26,00€

Découvrez tous les titres publiés chez ces deux éditeurs :

LES ÉDITIONS MultiMondes

LES ÉDITIONS QUAE