Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Après la faillite de son entreprise d’enseignes lumineuses, Jean Béliveau est parti sur un coup de tête le jour de ses quarante-cinq ans, le 18 août 2000, de Montréal.

Il est rentré chez lui le 16 octobre 2011 après avoir parcouru 75 543 km à travers 64 pays.

Il a réussi sans préparation à effectuer la plus longue marche ininterrompue autour du monde et celle-ci a été reconnue par l’Unesco dans le cadre de la décennie internationale dédiée à la paix pour les enfants.

Durant ces onze années, le marcheur porte turban et grande barbe au Soudan, mange des insectes en Afrique, du chien en Corée et du serpent en Chine.

Il dort sous les ponts, dans des foyers pour sans-abri, voire dans des prisons, mais la plupart du temps chez des gens séduits par son aventure.

Ce livre dévoile la belle histoire d’un homme qui a transformé sa vie en une véritable odyssée.

Ses nombreux fans ont pu le suivre sur le site Internet que sa compagne Luce a animé pour le soutenir et pourront simultanément le découvrir sur le marché européen.

D’autres traductions internationales sont aussi sur la table.

Son périple a fait l’objet d’un documentaire, Des ailes aux talons.

Depuis son retour, Jean Béliveau donne des conférences et rencontre les jeunes dans les écoles.

Il est aussi ambassadeur de Trottibus, un projet de la Société canadienne du cancer.

L’HOMME QUI MARCHE
Jean Béliveau
LES ÉDITIONS FLAMMARION QUÉBEC
récit de voyage
14 pages de photos en couleurs
2013 – 375 pages – 26,95 $

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur

LES ÉDITIONS FLAMMARION QUÉBEC

Soupesoup à la maison
Design ? Beauté et fonction passées au crible
Si douce sera la mort
L’Hôtel des souvenirs – 2. Comme par magie
Beau parleur
Le Cirque des rêves
Pure
Armand Gamache enquête : Enterrez vos morts
Lily Bard – 4. Libertinage fatal
Dévoile-moi
Sookie Stackhouse – La communauté du Sud – 12. Mort sans retour
La trilogie Crossfire – 2. Regarde-moi
L’homme qui marche