Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

La jeune Anne n’a pas eu d’enfance parce qu’un homme la lui a volé, son propre père.

La fillette grandit dans les années 1960 au sein d’une famille où un père alcoolique et tyrannique répand la terreur sur ses enfants et sa femme Rose.

Seul maître de la maison, il se sert même de sa fille comme objet sexuel.

Chemin de la désespérance, parfois de l’espoir, Anne traverse les maisons d’accueil silencieusement au fil des saisons.

Essaie de ne pas entendre les cris et les pleurs provenant des murs.

Essaie de ne pas mourir.

Pas tout de suite.

Malgré un sujet déjà maintes fois repris dans le passé, L’Oiseau de fer réussit comme par magie à faire oublier tout ce qui a été écrit auparavant et à nous plonger complètement dans l’univers cauchemardesque de la fillette.

Par des phrases simples très bien pensées, qui ne sombrent jamais dans la litanie, Andrée Cloutier arrive à toucher régulièrement la cible et à émouvoir.

Nourri d’odeurs, de paysages insolites, de blessures et de promesses, ce livre est dédié aux oiseaux qui ne pouvaient et ne peuvent encore aujourd’hui s’envoler.

L’AUTEURE :

Née au Québec, ANDRÉE CLOUTIER possède un baccalauréat en littérature de l’Université Laval et un certificat en pédagogie. Enseignante à l’Éducation des adultes pendant plusieurs années, elle a par la suite été professeure au département de littérature du Cégep Limoilou à Québec.

L’OISEAU DE FER
Andrée Cloutier
LES ÉDITIONS JCL
2006 – 174 pages – 14,95$

LES ÉDITIONS JCL