Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->

« Lorsque j’étais une œuvre d’art est un livre sans équivalent dans l’histoire de la littérature, même si c’est un roman contemporain sur le contemporain. Il raconte le calvaire d’un homme qui devient son propre corps, un corps refaçonné en œuvre d’art au mépris de tout respect pour son humanité. Malléable, transformable, il n’est plus qu’un corps sans âme entre les mains d’un esprit diabolique dont le génie tient avant tout à son manque de scrupule. »

Michel Meyer, Eric-Emmanuel Schmitt,
ou les Identités bouleversées.

« Un chef-d’œuvre qui raconte précisément l’histoire d’un chef-d’œuvre raté. C’est original en diable, cruel comme la modernité et éloquent comme une parabole. »

Roger Bichelberger, Le Républicain lorrain.

« On peut être sûr qu’avec Schmitt on sera surpris. Il a sa place au musée des inventeurs. »

Eric Ollivier, Le Figaro.

« Un conte moral aussi dérangeant que divertissant. »

François Busnel, L’Express.

Titres de cet auteur déjà parus chez cet éditeur :

L’Évangile selon Pilate – La Part de l’autre – La Secte des égoïstes –

Vous pouvez visiter le site internet de l’auteur :

ÉRIC-EMMANUEL-SCHMITT

LORSQUE J’ÉTAIS UNE ŒUVRE D’ART
Eric-Emmanuel Schmitt
LES ÉDITIONS LE LIVRE DE POCHE 30152
2004 – 256 pages – texte intégral – 10,95$ – 5,50 euros

LES ÉDITIONS LIVRE DE POCHE