Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Madeleine Gagnon reçoit le prix spécial de poésie du Concours international de poésie Ronald-Gasparic 2008

Le 25 mars dernier a eu lieu la douzième édition du Concours international de poésie Ronald-Gasparic dans la ville de Lassy en Roumanie.

Après les poètes québécois Gaston Miron (1997) et Anne Hébert (1999), l’écrivaine Madeleine Gagnon reçoit à son tour le prix spécial de poésie pour la qualité de son œuvre poétique, pour son engagement à défendre la liberté d’expression sous toutes ses formes, pour sa foi en la dignité humaine et pour sa révolte contre toutes les iniquités de ce monde.

Le Concours international de poésie Ronald-Gasparic existe depuis 1997. Il a été fondé en l’honneur de Ronald Gasparic, un jeune poète roumain assassiné à l’âge de 21 ans parce qu’il luttait contre le communisme.

Par ailleurs, l’œuvre de Madeleine Gagnon fut au cœur d’un colloque organisé le 20 mars par l’Université de Valenciennes en France, auquel ont participé des spécialistes et poètes venus de France, de Belgique, du Japon et du Québec.

Madeleine Gagnon est née à Amqui (Québec). Poète, essayiste et romancière, elle a publié une trentaine d’ouvrages depuis 1969. Membre de l’Académie des lettres du Québec, elle est l’une des grandes voix de la littérature québécoise.

Parmi ses plus récents livres, mentionnons les titres suivants : Les Cathédrales sauvages (récit, 1994), Le Vent majeur (roman, 1995), Le Deuil du soleil (récits, 1998), Rêve de pierre (poésie, 1999), Les Femmes et la guerre (essai, 2000), Le Chant de la terre (poésie, 2002), tous publiés chez VLB éditeur, à Montréal. Les Femmes et la guerre a également paru en France (Fayard, 2001) sous le titre Anna, Jeanne, Samia…; en Espagne, aux éditions Critica, sous le titre Las Mujeres dan la vida, los hombres la quitan, en 2001; au Canada anglais, chez Talonbooks (B.C.), sous le titre Women in a world at war, en 2004. En octobre 2005, chez VLB éditeur, paraissait un roman intitulé Je m’appelle Bosnia. Sa traduction anglaise est parue en 2006 chez Talonbooks sous le titre My name is Bosnia. Plusieurs de ses textes ont été publiés dans des revues et anthologies, au Québec, au Canada, aux États-Unis, en Amérique du Sud, en Europe et en Asie. En mai 2007, paraissait une rétrospective de son œuvre poétique, sous le titre À l’ombre des mots, aux éditions de l’Hexagone, collection « Rétrospectives », poèmes de 1964 à 2006 (752 pages).

Plusieurs poèmes du livre Rêve de pierre (VLB éditeur, 1999) ont paru dans les revues états-uniennes International Poetry Review, Gulf Coas , Saranac Review, Great River Review, Beacons, Metamorphoses, entre 2006 et 2008.

Madeleine Gagnon a remporté plusieurs prix littéraires : le prix du Journal de Montréal/UNEQ pour Les Fleurs du Catalpa (poésie, 1986), le prix Arthur-Buies pour l’ensemble de son œuvre (1990), le prix Artquimédia (1991), le prix de poésie du Gouverneur général du Canada (1991) pour Chant pour un Québec lointain (poésie, 1990), le prix Marcel-Couture du Salon du livre de Montréal pour Les Femmes et la guerre (2001) et le prix Athanase-David pour l’ensemble de son œuvre (2002).

Elle a obtenu un baccalauréat ès arts de l’Université de Moncton (1959), une maîtrise en philosophie de l’Université de Montréal (1961) et un doctorat en littérature de l’Université d’Aix-en-Provence (1968). Professeure titulaire au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal de 1969 à 1982, elle a été par la suite professeure invitée à l’Université de Sherbrooke (1984) ainsi qu’au Département de littérature comparée de l’Université de Montréal (1986-1988) et au Département des lettres de l’Université du Québec à Rimouski (1990-1995) où elle était également écrivaine en résidence (2004-2005). Elle a donné des conférences et des lectures en Europe, aux États-Unis, en Norvège, au Liban, ainsi que dans plusieurs provinces du Canada et au Québec.

En 2007-2009, elle recevait la « Bourse de carrière » du gouvernement du Québec.

Titre présenté chez Planète Québec :

À l’ombre des mots (poésie Madeleine Gagnon 1964-2006)

LES ÉDITIONS DE L’HEXAGONE