Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->


Marie-Anna Roy, une voix solitaire
Paul Genuist
en collaboration avec Monique Genuist
Éditions des Plaines
200 pages
19,95 $

COMMENTAIRE :
J’avais lu, je crois que c’était en 1980, le livre de Marie-Anna Roy, Le miroir du passé. Je me souviens encore de ce livre de souvenirs et des propos sévères d’une soeur pour une autre…

Le livre que M. Genuist a écrit, en collaboration avec son épouse, au sujet de la vie et de l’œuvre de Marie-Anna Roy, sœur de Gabrielle Roy, offre une perspective de compassion et de compréhension à l’égard de cette battante, de cette femme qui s’est réalisée malgré les circonstances de sa vie… malgré son effroyable solitude.

L’analyse de l’œuvre révèle une femme souvent déchirée mais tenace qu’emportent, parfois jusqu’à la démesure, ses désirs exacerbés.

En quatrième de couverture :
L’oeuvre romanesque, historique et manuscrite de Marie-Anna Roy est d’abord une chronique sur la vie difficile des pionniers de l’Ouest canadien, ceux du Manitoba des années 1885 et ceux du Nord de l’Alberta vers 1930 et 1940.

Elle permet aussi d’élargir la base de nos connaissances sur la vie et les textes de Gabrielle Roy. En contestant l’image que sa soeur tenait tant à projeter d’elle-même dans ses livres, où auteur et personnages se devaient de coïncider, Marie-Anna amène la critique à mettre en question certains à priori. Ce témoignage informé ouvre alors des perspectives nouvelles pour une relecture de Gabrielle Roy.

L’oeuvre de Marie-Anna Roy en englobant le destin personnel de celle qui écrit révèle enfin les luttes d’une femme solitaire, souvent déchirée, mais tenace dans son besoin fébrile d’une réalisation de soi valorisante.

Paul Genuist est né à Renne, France, le 24 mai 1936. Il a fait ses études au Lycée de Rennes ; Université de Haute-Bretagne. En 1953, il réussit son baccalauréat Lettres-philosophie ; en 1956 Licence es lettres ; en 1957, diplôme d’études supérieures et en 1961, il reçoit son doctorat.

Il commence sa carrière d’enseignant comme assistant à Liverpool, Grande-Bretagne (1957-1959). Il émigre au Canada en 1959 et, la même année, il accepte un poste d’enseignant à l’Université de la Saskatchewan, où il consacre sa carrière, prend une retraite anticipée en 1994 et est nommé professeur émérite.

En 1958, Paul Genuist épouse Monique née Iung, ils ont 3 enfants : Marc (1959), Anne (1963), Patrick (1964). Le couple habite à Victoria, Colombie-Britannique.

Bibliographie :
Alain Fournier face à l’angoisse, lettres modernes, Paris, France,1966,174 p.
La Faillite du Canada anglais, Editions Quinze, Montréal, 1980, 208 pages
Dans la terre promise. Introduction de Paul Genuist. Auteurs : Jean Féron et Jules Lamy. Saint-Boniface, Manitoba.

Il a aussi écrit de nombreux articles dans diverses revues spécialisées sur la littérature française du 17e siècle, la culture québécoise et canadienne-française… aussi, des communications dans diverses universités canadiennes et européennes.

Monique Genuist, née Iung, fait ses études supérieures à l’Université de Nancy, France (MA, 1959; Doct., 1965).

Après avoir enseigné le français à Liverpool, Grande-Bretagne (1957-1959), elle arrive au Canada avec son mari Paul Genuist en 1959, et enseigne la littérature québécoise à l’Université de la Saskatchewan à Saskatoon. Elle prend une retraite anticipée en 1993 et est nommée professeure émérite la même année.

Voir :
Nootka

Sylvie Ross
Directrice Éditions des Plaines
382, rue Deschambault
Saint-Boniface, Manitoba
Canada, R2H 0J8

Téléphone : (204) 235-0078
Télécopieur : (204) 233-7741

Site du RÉCF
Courriel de Sylvie Ross/sylvie@plaines.mb.ca