Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Éditeurs du Canada français ->


Mon père, ce salaud!
Francine Allard
Illustration :
Ego communications
Ado (12 ans et +)
Drame
190 pages
9.95 $

Résumé
Jean-François Lussier veut à tout prix retrouver son père qui l’a abandonné après la mort accidentelle de sa femme, lorsque l’enfant n’avait que quatre ans et demi.

« J’avais mal à l’âme sans lui. J’avais besoin de mes racines et lui seul pouvait m’aider à m’implanter dans cette foutue vie. »

Après avoir mené sa petite enquête, l’adolescent le retrouve à West Palm Beach, en Floride. Mais au lieu du père de ses rêves, Jean-François est plutôt confronté à un puissant caïd de la pègre qui n’a nullement envie de revenir au Québec.

Jean-François réussira-t-il à apprivoiser cet homme qui, malgré une vie de débauche, lui est devenu indispensable?

Mon père, ce salaud! est un récit d’une grande franchise où l’amour d’un fils pour son père défie le mal qui les a séparés.

Extrait :
« Le conseil de famille m’avait confié à grand-mère lorsque j’avais quatre ans et demi parce que ma mère était morte dans un terrible accident de voiture. Je dis «terrible», mais en fait, personne ne m’en avait raconté les détails. Dès que je voulais savoir, grand-mère avait toujours une course ou un appel à faire; elle ne voulait pas m’en parler. On me disait toujours : « Ta mère, elle est morte dans un terrible accident ». Et je fermais les yeux en essayant d’imaginer les pires monstruosités. Il y avait beaucoup de sang, des membres partout et le visage de ma mère qui éclatait comme un ballon d’anniversaire. Je crois que s’ils m’avaient raconté, je n’aurais pas eu besoin d’imaginer autant d’horreurs. C’est ainsi quand les adultes ne veulent pas dire les choses telles qu’elles se sont passées.
J’avais seize ans quand j’ai cessé de penser à ma mère pour me demander plutôt où était mon père. Celui que ma grand-mère appelait «mon petit loup». Celui qui avait disparu quelques semaines après la mort de sa femme. Celui qui ne m’avait plus donné de ses nouvelles. Un parfait sans-cœur!»

Critiques :

« Des péripéties à la tonne et beaucoup d’émotions, des scènes cocasses et d’autres empreintes de gravité: l’intérêt est sans cesse attisé et ne dérougit pas.
Ce qui est éminemment sympathique dans ce roman de Francine Allard et qui est bien développé, c’est le personnage de la grand-mère qui a accueilli et élevé l’enfant. Une vision positive et charmante d’une vieille dame obèse perçue avec tendresse par son ado de petit-fils. Très bien rendue et crédible. ?a change des accusations à l’emporte-pièce contre les adultes de tout acabit, qui peuplent les romans destinés aux adolescents. Une vision qui dépasse les stéréotypes et laisse des traces positives. Un grand coeur comme on rêve d’en connaître.»

Gisèle Desroches, Le Devoir 12 novembre 2000

« Mon père, ce salaud! est selon moi LE roman de la rentrée en littérature jeunesse sinon de la littérature tout court!»
Valérie Lessard, Le Droit 05.08.00

« Une histoire magnifique, un petit bijou d’émotions, de frissons littéraires, une histoire vivante et humaine.»
Marie-Ève Bouchard Week-end outaouais 07.10.00

« Quel talent de raconteuse, cette Francine Allard. Elle offre aux adolescents, elle NOUS offre à tous ses lecteurs, un roman passionnant écrit dans une langue littéraire qui fera l’envie de tous les auteurs jeunesse qui prennent les jeunes pour des demeurés.»
Entendu à Radio-Canada le 16 octobre 2000 à 16h45

Source : http://felix.cyberscol.qc.ca/LQ/auteurA/allard_f/pere_fa.html

Francine Allard
Photo : Michael Lunny

Francine Allard écrit depuis 1991. Après avoir écrit quelques romans pour adultes, elle s’est tournée vers un lectorat d’enfants et d’adolescents, là où elle se sent plus à l’aise. Deux petits ours au milieu de la tornade est son 18e ouvrage pour la jeunesse…

Chanteuse classique, enseignante, potière, artiste peintre et monologuiste, Francine Allard utilise tous ses talents pour nous offrir une littérature pleine de musique, de couleur et d’humour.

Pour mieux la connaître, voir :

Francine Allard.com

L’Île

Chronique de Loulou

Critique d’Uparathi

Critique d’Uparathi / Le cri du silence

Éditions Vents d’Ouest
185, rue Eddy, Gatineau (Québec), J8X 2X2
tél. : (819) 770-6377 ; téléc. : (819) 770-0559
Vents d’Ouest

Autres publications chez Vents d’Ouest

Amitié, dites-vous?
Deux petits ours au milieu de la tornade
Chronique de Lysette Brochu
Mille millions de misères
Mon père, ce salaud!