Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

MONTRÉAL, CAPITALE MONDIALE DU LIVRE 2005,
LES LIBRAIRES SE RÉJOUISSENT

À compter du 23 avril 2005, Montréal sera, l’espace d’une
année, la capitale mondiale du livre.

L’Association des libraires du Québec (ALQ) se réjouit pour les librairies québécoises.

L’UNESCO a choisi Montréal après avoir désigné les villes de Madrid en 2001, Alexandrie en 2002, New Delhi en 2003 et Anvers en 2004.

Montréal, capitale mondiale du livre sera un projet rassembleur pour toute l’industrie du livre, dont le principal but sera d’encourager et de promouvoir le livre et la lecture.

Un objectif recherché depuis des années, qui profitera d’un rayonnement dans toute la ville, à travers le Québec entier et même davantage.

« Nous allons pouvoir saisir cette opportunité de mettre l’emphase sur le livre et rendre possible un développement de la culture de l’écrit », nous dit Yvon Lachance, président de l’ALQ.

« Est-ce que le livre n’est plus qu’une trace du passé ? Je pense que non. Le livre, la lecture, l’écrit sont les axes d’expression de notre futur… et notre futur mérite qu’on y accorde tout notre coeur. »

Le nombre de lecteurs de livres a en effet régressé au cours des vingt dernières années et les lecteurs lisent moins de livres annuellement, selon la dernière enquête sur les pratiques culturelles, menée par le ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ).

Avec l’Association nationale des éditeurs de livres qui en assurera la coordination, l'<b<Association des libraires du Québec se réjouit de participer aux forums, circuits littéraires et autres concours et expositions qui seront offerts aux passionnés de lecture et aux amoureux
des livres.

L’ALQ souhaite que ce projet permette de reconnaître la librairie comme lieu privilégié de diffusion culturelle.

Les activités qui auront lieu durant cette année, à travers les librairies, entre autres, démontreront la diversité et le dynamisme dont font preuve les librairies du Québec.

Source :
Katherine Fafard

ASSOCIATION DES LIBRAIRES DU QUÉBEC