Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Pour le plaisir de l’écoute

L’univers de la musique classique peut sembler fermé et inhospitalier à qui s’y connaît peu.

Si les grands compositeurs sont encore aujourd’hui connus et joués dans le monde entier, l’amateur curieux se découragera facilement devant la complexité et la quantité des informations disponibles.

C’est en pensant à ce mélomane profane que François Sirois a écrit le très intéressant Parcours de la musique classique : pour le plaisir de l’écoute.

Dans une présentation d’une grande clarté et un découpage précis en trois chapitres, l’auteur livre ici la somme d’une recherche minutieuse sur les maîtres de cette époque musicale.

Contexte historique, biographies, tableaux récapitulatifs et autres informations pertinentes se trouvent ici insérés dans un ensemble cohérent, simple et efficace.

En explorant l’oeuvre des trois plus grands représentants de la musique classique, l’auteur établit une chronologie et une mise en contexte d’une grande utilité.

On découvre d’abord Joseph Haydn (1732-1809) : l’artisan autodidacte, qui passa sa vie à inventer, à expérimenter des formes musicales patiemment mûries.

Oeuvres pour piano, quatuors à cordes, symphonies et concertos, musique de chambre, messes, cantates et oratorios, opéras, l’héritage de Haydn se trouve ici révélé dans toute son ampleur.

Arrive ensuite Mozart (1756-1791) : la figure du génie, ce « possédé par la musique » dont la triste fin s’oppose violemment au caractère lumineux de sa musique, à ce qu’il est convenu d’appeler « l’effet Mozart », cette combinaison de poésie, de vérité et de libération.

Le voyage historique et musical se termine avec Ludwig van Beethoven (1770-1827) : le héros solitaire qui chercha à transcender dans son art les profonds conflits intérieurs qui le rongeaient.

Beethoven est allé au coeur de la musique et l’a transformée, la marquant d’une empreinte indélébile.

Le propos de François Sirois dépasse largement le simple appareil anecdotique.

Et même si les sources sont nombreuses et diversifiées, il est loin de l’analyse musicologique.

Le sous-titre de l’ouvrage expose clairement l’intention de l’auteur : nous communiquer le goût de la musique classique, le plaisir de l’écoute

L’AUTEUR :

Psychanalyste et psychiatre, FRANÇOIS SIROIS est également un passionné de musique.

Son Parcours de la musique classique fait pendant au Parcours de la musique baroque paru en 1995.

PARCOURS DE LA MUSIQUE CLASSIQUE
POUR LE PLAISIR DE L’ÉCOUTE
François Sirois
LES ÉDITIONS L’INSTANT MÊME
2008 – 294 pages – 28,00$

Découvrez les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS L’INSTANT MÊME

Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Pour le plaisir de l’écoute

L’univers de la musique classique peut sembler fermé et inhospitalier à qui s’y connaît peu.

Si les grands compositeurs sont encore aujourd’hui connus et joués dans le monde entier, l’amateur curieux se découragera facilement devant la complexité et la quantité des informations disponibles.

C’est en pensant à ce mélomane profane que François Sirois a écrit le très intéressant Parcours de la musique classique : pour le plaisir de l’écoute.

Dans une présentation d’une grande clarté et un découpage précis en trois chapitres, l’auteur livre ici la somme d’une recherche minutieuse sur les maîtres de cette époque musicale.

Contexte historique, biographies, tableaux récapitulatifs et autres informations pertinentes se trouvent ici insérés dans un ensemble cohérent, simple et efficace.

En explorant l’oeuvre des trois plus grands représentants de la musique classique, l’auteur établit une chronologie et une mise en contexte d’une grande utilité.

On découvre d’abord Joseph Haydn (1732-1809) : l’artisan autodidacte, qui passa sa vie à inventer, à expérimenter des formes musicales patiemment mûries.

Oeuvres pour piano, quatuors à cordes, symphonies et concertos, musique de chambre, messes, cantates et oratorios, opéras, l’héritage de Haydn se trouve ici révélé dans toute son ampleur.

Arrive ensuite Mozart (1756-1791) : la figure du génie, ce « possédé par la musique » dont la triste fin s’oppose violemment au caractère lumineux de sa musique, à ce qu’il est convenu d’appeler « l’effet Mozart », cette combinaison de poésie, de vérité et de libération.

Le voyage historique et musical se termine avec Ludwig van Beethoven (1770-1827) : le héros solitaire qui chercha à transcender dans son art les profonds conflits intérieurs qui le rongeaient.

Beethoven est allé au coeur de la musique et l’a transformée, la marquant d’une empreinte indélébile.

Le propos de François Sirois dépasse largement le simple appareil anecdotique.

Et même si les sources sont nombreuses et diversifiées, il est loin de l’analyse musicologique.

Le sous-titre de l’ouvrage expose clairement l’intention de l’auteur : nous communiquer le goût de la musique classique, le plaisir de l’écoute

L’AUTEUR :

Psychanalyste et psychiatre, FRANÇOIS SIROIS est également un passionné de musique.

Son Parcours de la musique classique fait pendant au Parcours de la musique baroque paru en 1995.

PARCOURS DE LA MUSIQUE CLASSIQUE
POUR LE PLAISIR DE L’ÉCOUTE
François Sirois
LES ÉDITIONS L’INSTANT MÊME
2008 – 294 pages – 28,00$

Découvrez les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS L’INSTANT MÊME