Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->


Cet ouvrage est publié à l’occasion de l’exposition Picasso et la céramique organisée par le musée national des Beaux-Arts du Québec présentement en cours jusqu’au 29 août 2004.

Jusqu’à la fin des années 1980, l’œuvre céramique de Picasso a souvent été mal comprise, négligée, voire traitée avec désinvolture.

Bien qu’un concert unanime ait salué la facilité avec laquelle Picasso a «maîtrisé» l’art de la terre cuite à compter de 1947, date de ses véritables débuts à Vallauris, longtemps on y a vu un simple jeu, un interlude où le bonheur de travailler avec ses mains et de soumettre son oeuvre à l’épreuve du feu succédait à un travail austère et plus sombre marqué par les drames de la guerre.

Les récentes expositions ont rétabli une plus juste appréciation de cette dimension de l’œuvre de Picasso, soulignant également la nouveauté de certaines propositions plastiques, de même que les liens ou ruptures à établir avec l’histoire de la céramique.

Pour donner une idée de l’importance du travail réalisé par Picasso, il aurait réalisé, entre 1947 et 1973, 4 500 pièces originales : production en grande partie inconnue puisqu’on estime à peine à dix pour cent son oeuvre céramique directement accessible, sous forme de dons effectués en général de son vivant aux musées.

Le choix exceptionnel de pièces réunies dans cet ouvrage permet d’explorer plus avant les rapports entre l’œuvre de Picasso et les traditions céramiques de même que sa conception novatrice de cette technique.

Pablo Picasso a été l’un des céramistes les plus importants du XXe siècle par la nouveauté de son approche, travaillant par appropriation, puis transformation de l’objet en image et concept.

Ses procédés d’assemblages de volumes simples, d’une grande invention dans l’évocation du monde zoomorphe, son habileté à user de la forme du récipient pour déployer ses registres narratifs ont frappé les professionnels par leur liberté et leur puissance d’expression.

Le présent ouvrage illustre comment Picasso a su utiliser et synthétiser les sources historiques et les notions propres à la céramique pour créer une oeuvre singulière qui est une contribution majeure à l’histoire de la discipline.

Pour la première fois, l’analyse des sources documentaires réalisée ici, en particulier celle des dessins préparatoires de l’artiste, permet d’appuyer plusieurs interprétations inédites avancées dans les essais mais également d’enrichir les fiches techniques des oeuvres présentées en annexe de l’ouvrage sous forme de catalogue.

Critique du livre par Uparathi

Critique de l’exposition par Uparathi

PICASSO ET LA CÉRAMIQUE
Collectif,
LES ÉDITIONS HAZAN
2004, 288 pages, 80$