Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Nul n’ignore l’ampleur du problème que pose le suicide au Québec; c’est la principale cause de décès chez les jeunes de 15 à 29 ans.

Plongés dans un deuil aussi déroutant que brusque, une phrase nous vient habituellement à l’esprit : «Si j’avais su, je l’aurais aidé. »

Une bande d’amis, c’est vital à l’adolescence. On s’y fond et on s’y affirme.

Jean-François Bernard l’a compris lorsqu’il a écrit, à seize ans, Il fait trop clair pour dormir.

Les adolescents s’y sont reconnus, se sont passé le mot, le roman du jeune auteur vient d’être réédité.

Il fait trop clair pour dormir raconte l’éveil d’un groupe d’élèves du secondaire après le suicide de l’un des leurs.

Au fil de tableaux vrais et de dialogues de la cour d’école («Du Tremblay full fool », de dire Luc Proulx, de La voix des Mille-Îles), Jean-François dépeint l’univers des jeunes où la quête de soi, la tentation de la drogue et la peur de vivre s’entremêlent et font parfois oublier que la vie, c’est beau.

Le héros découvre en chemin que l’amitié joue un rôle salutaire dans l’équilibre.

«Peut-être qu’avec ce genre de réflexion, certaines personnes auront envie de croire qu’il y a une lumière au bout du tunnel », a écrit Miss Jiji, du Journal de Montréal.

Le juge Michael Sheehan, père endeuillé régulièrement invité dans les écoles du Québec pour parler de prévention, a voulu écrire un mot en guise de conclusion sur la responsabilité individuelle face au problème du suicide.

Le roman a également été préfacé par le regretté Noël Audet, qui n’avait pas hésité à dire à l’époque : «Ce jeune auteur appartient déjà à la maigre communauté des bons écrivains, fût-il en devenir ».

Joey Cornu s’est donné pour mission de faire une place aux jeunes à qui poussent des idées d’écriture, quel que soit le genre dans lequel ils s’aventurent : nouvelle, roman, fantastique, science-fiction, suspense, sciences et faits vécus.

Ils y reçoivent l’encadrement linguistique et littéraire nécessaire à l’éclosion de leur talent.

Jean-François Bernard est la preuve que la valeur n’attend pas le nombre des années.

IL FAIT TROP CLAIR POUR DORMIR

Pour en savoir plus sur Joey Cornu, visitez JOEY CORNU ÉDITEUR
.
Personne-ressource : Claudie Bugnon
Téléphone : (450) 621-2265
Télécopieur : (450) 965-6689