Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique santé, sexualité et sport ->

Le désir des parents d’avoir un enfant va de pair avec leur respon­sa­bi­lité de prendre les moyens nécessaires afin de dimi­nuer le plus pos­sible les risques prénataux, périnataux et postnataux.

Ce livre apporte des réflexions sur les enjeux clini­ques, éthiques, sociaux reliés à la prévention du retard men­tal.

L’évolution des découvertes géné­tiques et leurs appli­ca­tions doivent aller de pair avec l’évolution des sociétés à pren­dre encore mieux en charge les personnes han­di­capées.

Le hasard qui préside à notre destinée fait bien mal les choses pour une large fraction d’entre nous.

Nous n’y pouvons rien mais au moins pouvons-nous, chacun à notre façon, participer à la cor­rec­tion de ces injustices à la naissance.

L’évolution des connais­san­ces scien­tifiques des der­nières années, par­ti­cu­liè­re­ment en géné­tique, a per­mis l’identi­fi­ca­tion de plusieurs syn­dro­mes ou mala­dies res­pon­sa­bles du retard mental.

Les parents peu­vent aujour­d’hui recourir au « con­seil géné­tique » ainsi qu’à diver­ses tech­ni­ques médicales de dépis­tage et de dia­gnostic pré­natal.

Selon les différents auteurs, entre 50 et 70 % des causes du retard men­tal sont aujour­d’hui con­nues.

Il est donc possible de pré­ve­nir le retard mental en adop­tant des atti­tudes et des com­porte­ments appro­priés.

Au point de départ, le pre­mier geste à poser con­siste à s’informer sur les diffé­rents fac­teurs innés ou acquis sus­ceptibles d’engendrer le retard men­tal.

Le présent ouvrage cerne ces prin­ci­paux facteurs qui inter­vien­nent avant, pen­dant ou après la naissance de l’enfant.

Il sug­gère de plus des conduites pré­ven­tives à adop­ter tant par l’enfant que par les parents.

Sommaire:

1. Retard mental

Historique de la prévention du retard mental – Définition et prévalence du retard mental

2. Les causes innées du retard mental

Les anomalies chromosomiques – Les génopathies – Les atteintes multifactorielles

3. Les causes acquises du retard mental lors de la grossesse

L’âge de la mère – La consanguinité – La consommation d’alcool – La consom­ma­tion de drogues – La consommation de certains médicaments contre-indiqués – Le diabète – La mal­nutrition – La con­som­mation de cigarettes – L’incompatibilité san­guine Rh (isoimmunisation anti-D) – Les maladies transmises sexuellement – L’expo­sition à des radiations – L’hyperthermie – Les technologies modernes de fécon­da­tion in vitro – Le travail effectué dans un environnement dangereux – Les infec­tions virales, bactériennes et parasitaires – La violence – La surconsommation de vita­mine A – La consommation de café – La carence en iode – L’absence ou l’insuf­fi­sance de suivi médical

4. Les causes acquises du retard mental lors de la période entourant la naissance

Les troubles intra-utérins – Les troubles néo-nataux

5. Les causes acquises du retard mental après la naissance

Les blessures pouvant engendrer des traumatismes crâniens – Les infections – Les troubles toxico-métaboliques – Les privations environnementales

6. Les techniques médicales préventives

Le dépistage prénatal – Les techniques de dépistage – Le diagnostic prénatal – Le dia­gnostic préimplantatoire – Les nouvelles techniques en cours de développement – Le con­seil génétique

7. Les conduites préventives à adopter

LES AUTEURS :

Préface de Dr Jean-François Mattei, Ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées, France

Avant-propos de Dr Philippe Couillard, Ministre de la Santé et des Services sociaux, Québec

YVON LABBÉ

MA.Ps., psychologue, est direc­teur des services pro­fes­sion­nels et de réadaptation au Pavil­lon Sainte-Marie (au Qué­bec). Il tra­vaille depuis plus de vingt-cinq années auprès des per­son­nes pré­sentant un retard mental. Il est co­auteur de plu­sieurs volu­mes por­tant sur l’analyse et la modi­fi­ca­tion du com­por­tement, les com­por­te­ments agressifs et les habi­letés sociales. En 1997, il a été honoré par l’Asso­ciation amé­ri­caine sur le Retard Mental (Région X) pour l’ensemble de ses tra­vaux sur l’ensei­gne­ment, la recher­che et la formation.

DR ROBERT LABINE, MD

Possède une for­ma­tion de psy­chiatre et de psy­cha­na­lyste. Depuis une vingtaine d’années, il exerce en psychiatrie adulte et infan­tile, et tra­vaille auprès d’une clien­tèle pré­sen­tant des trou­bles autis­ti­ques. Depuis douze ans, il dis­pense des ser­vices de psy­chia­trie auprès des per­son­nes pré­sen­tant un retard mental.

NICOLE LEMIEUX, PH.D.,

Cyto­géné­ti­cienne et pro­fesseure agré­gée au Dépar­te­ment de patho­lo­gie et bio­logie cel­lu­laire de l’Université de Montréal. Elle est actuel­le­ment direc­trice du labo­ra­toire de cyto­gé­né­tique molé­cu­laire de l’Université de Montréal et co­direc­trice du labo­ra­toire cli­ni­que de cyto­géné­tique post­natale de l’Hôpi­tal Sainte-Justine (au Québec). Elle est auteure et co­auteure de plus de 130 publi­ca­tions scien­ti­fi­ques en cyto­géné­ti­que.

DR JAMES LESPINASSE, M.D., PH.D.

Géné­ti­cien, est actuellement res­pon­sable de l’unité fonc­tion­nelle de la cyto­gé­né­tique dia­gnos­tique (dia­gnostic pré­natal, dia­gnos­tic post-natal) et clini­que du centre hos­pi­ta­lier de Chambéry (France). Il a déve­loppé diffé­rentes tech­ni­ques pour l’étude chro­mo­so­mi­que et molé­cu­laire du gène NEM1. Dans le cadre de son acti­vité hos­pi­ta­lière, il mène de nom­breuses col­la­bo­rations avec d’autres labo­ra­toires natio­naux ou inter­na­tio­naux. Il par­ticipe à plu­sieurs pro­grammes d’ensei­gne­ment uni­ver­si­taire et est membre actif de plu­sieurs sociétés savantes. Il a égale­ment séjourné plu­sieurs mois en tant que pro­fes­seur invité de géné­tique au Dépar­te­ment de géné­tique de l’Hôpi­tal Sainte-Justine (au Québec).

FLÉCHÈRE FORTIN

Stagiaire de recherche. Elle effectue ses études à l’Uni­ver­sité de Mont­réal, sous la direc­tion du Dre Nicole Lemieux du Dépar­te­ment de patho­logie et bio­logie cellu­laire et la co­direc­tion du Dr Claude Viau du Dépar­te­ment de santé envi­ron­ne­men­tale et santé au tra­vail, tous deux pro­fes­seurs à l’Uni­ver­sité de Montréal.

À PARAÎTRE en 2005

PRÉVENTION DU RETARD MENTAL – Volume 2
Enjeux cliniques, éthiques et sociaux

PRÉVENSION DU RETARD MENTAL
VOLUME I : CAUSES ET CONDUITES
PRÉVENTIVES À ADOPTER
Format 20 X 26 cm
LES ÉDITIONS SCIENCES ET CULTURE
2004 – 176 pages – 26,95$ – 26,00 Euros

LES ÉDITIONS SCIENCES ET CULTURE