Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Le Salon du livre du Grand Sudbury

décerne ses trois nouveaux prix littéraires à

Patrice Desbiens

Guylaine Tousignant

denise truax

Trois prix littéraires nouvellement créés ont été décernés pour la première fois le 11 mai, alors que s’achevait la troisième édition du Salon du livre du Grand Sudbury.

DENISE TRUAX

denise truax, la directrice de la maison d’édition Prise de parole et chef de file de nombreux regroupements professionnels du milieu culturel, a remporté le prix Robert Dickson.

Ce prix souligne les réalisations d’une personne qui s’est illustrée par l’ampleur de ses efforts visant la valorisation, l’organisation ou la production de la littérature canadienne de langue française.

Depuis plus de 30 ans, denise truax assume plusieurs titres de responsabilité à l’échelle nationale, provinciale et régionale, toujours en vue de développer les organismes de représentation et de soutien à la création et à la diffusion artistique.

Tout en dirigeant la plus grande maison d’édition littéraire du Canada français hors Québec, elle a tenu des postes de premier rang dans des organismes tels que la Fédération culturelle canadienne-française et le Regroupement des éditeurs canadiens-français.

De plus, elle n’a jamais manqué d’intervenir dans d’innombrables consultations et études au fil des années, afin d’assurer que les intérêts des créateurs soient entendus et que les organismes de diffusion soient à la hauteur de la qualité de la production de nos artistes.

Le milieu des arts littéraires reconnaît en denise truax une grande architecte des structures de la culture.

Le prix qu’on lui décerne porte le nom du poète sudburois Robert Dickson, lauréat du prix du Gouverneur général, qui fut lui-même un pilier de la maison Prise de parole depuis sa fondation en 1973.

GUYLAINE TOUSIGNANT

L’auteure Guylaine Tousignant a remporté le prix Pépin de pomme.

Ce prix honore un écrivain émergeant originaire de l’Ontario français ou associé à l’Ontario français, en soulignant une première œuvre publiée qui manifeste un talent remarquable et prometteur.

Guylaine Tousignant a publié en 2005 son premier récit poétique, Carnets de déraison, aux éditions Prise de parole.

Monologue intérieur d’une jeune femme exigeante mais sympathique, c’est une œuvre qui sait gagner les sympathies, en faisant ultimement de nos aspirations inassouvies une source d’apaisement plutôt que de tourment.

Le nom de ce prix s’inspire du titre d’un ouvrage du grand poète Patrice Desbiens, Un pépin de pomme sur un poêle à bois, œuvre largement inspirée de son enfance et qui témoigne de son éveil à sa vocation de poète.

PATRICE DESBIENS

Or ce même Patrice Desbiens a remporté le prix du Salon du livre du Grand Sudbury, décerné à un auteur chevronné originaire de l’Ontario français ou associé à l’Ontario français, dont la production bien établie a maintenue pendant plusieurs années un haut niveau de qualité et a gagné l’appréciation vive de ses lecteurs.

Auteur d’une vingtaine de recueils et récits poétiques, Patrice Desbiens, a longtemps habité Sudbury avant de déménager à Montréal il y a vingt ans. Ses écrits, toujours étroitement inspirée de l’Ontario français, ont conquis dans la métropole un large public d’amateurs enthousiastes, si bien qu’on lui reconnaît le rang d’écrivain majeur de son époque.

La directrice générale et culturelle du Salon du livre, Miriam Cusson, estime que ces trois prix témoignent de la valeur de la culture franco-ontarienne.

Carnets de déraison (récit poétique)