Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteurs québécois - Essais, biographie, documents ->

Née à Victoriaville, Isabelle Mercier, 32 ans, 42kg, pèse plus lourd dans le monde du poker que bien des durs auxquels elle se mesure.

Toujours au bon endroit, au bon moment, la jeune Québécoise a tout vécu : l’arrivée du poker à la télé et sur Internet, le déferlement des amateurs, l’apparition de nouvelles façons de jouer.

Celle qu’on surnomme Isabelle « No Mercy » est aujourd’hui l’une des plus grandes stars du phénomène mondial qu’est devenu le poker.

«Si tu perds, interdiction ce pleurer», telle était la condition posée par son père.

À trois ans, elle savait tenir ses cartes ; à sept ans, elle prenait place à la table des grands dans le sous-sol familial.

Devenue étudiante en drit, Isabelle travaille la nuit comme croupière au Casino de Montréal.

En 1999, la jeune avocate fraîchement diplômée démissionne au bout de ving minutes du cabinet qui l’a embauchée, fait ses valises et part s’engager auprès de l’Aviation Club de France, prestigieux cercle de jeu des Champs-Élysées à Paris.

Chargée des relations publiques du club, elle voyage et fait la connaissance des plus grands joueurs de poker au monde.

Quatre ans plus tard, son expérience la pousse à partir de nouveau à l’aventure en devenant joueuse professionnelle.

En moins d’un an, elle se classe meilleure joueuse mondiale en remportant le World Poker Tour Ladies Night 2004.

Ce tournoi lui vaut son surnom : Isabelle « No Mercy » (sans pitié), lui permet d’entrer dans l’équipe de PokerStars et de devenir « la plus charmante ambassadrice du poker professionnel .

Londres, Monte Carlo, Séoul, Barcelone, Amsterdam, Niagara, Boston, Macao, Sidney, les Bahamas, Los Angeles : elle voyage plus en deux mois que nombre d’entre nous en une vie.

Elle peut gagner plus de 35 000 en une semaine. Elle peut perdre aussi.

Son livre raconte sa vie, celle d’une femme à la détermination de battante dans un monde impitoyable, peuplé à 98% d’hommes.

Et à travers cette vie, il retrace la chronique des dix dernières années du poker, durant lesquelles, sous l’influence d’Internet, le jeu a complètement changé de visage avec des adeptes de plus en plus jeunes partout à travers le monde.

Commentaire :

J’ai vraiment apprécié ce livre ! J’y ai appris beaucoup sur le poker et surtout sur la vie des gens de poker. Dès que j’arrive sur un canal qui présente un tournoi, je reste rivée sur cette chaîne car maintenant JE COMPRENDS le jeu et je vois à quel point les joueurs hors de l’internet doivent maîtriser leurs émotions afin de devenir des gagnants…
(c’est définitivement pas pour moi !))) ) J’aimerais bien savoir où en est Isabelle aujourd’hui !

PROFESSION : BLUFFEUSE
Isabelle Mercier
Écrit avec Marina Rozenman (journaliste)
et le concours de Sophie Dufau
LES ÉDITIONS FLAMMARION QUÉBEC
Collection Autobiographie
Cahier photos couleur de 16 pages
2008 – 288 pages – 27,95$

Partez à la découverte des titres publiés par cet éditeur :

LES ÉDITIONS FLAMMARION QUÉBEC