Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->


La revue Zinc nous présente, sous la forme d’une petite anthologie de poche, douze textes qui proviennent de nouvelles voix féminines de notre littérature.

Ces nouvelles voix féminines sont atteintes d’une violente lucidité ; elles utilisent le bistouri quand vient le temps de parler d’amour, de désir, de sexe, et elles nous montrent les entrailles de nos relations modernes sans user de vernis.

C’est loin de sentir l’eau de rose.

Dans ce numéro, SUZANNE MYRE sublime sa voix en celle d’un petit garçon qui se nourrit d’une étrange gastronomie pour oublier le monde cruel qui l’entoure.

La protagoniste du texte de NELLY ARCAN raconte la genèse de sa fascination pour son corps en relatant les sauts qu’elle devait faire pour voir son reflet dans le miroir de la commode de sa mère.

Lisez aussi KIM DORÉ : ses poèmes sont des cathédrales, qui projettent un sens inconnu devant lequel on reste sans mot.

MARIE-SISSI LABRÈCHE, notre femme-Bukoski qui s’est exilée en Suisse pour quelque temps, nous propose l’amour comme une cicatrice post-chirurgicale.

MARIE-CHANTALE GARIÉPY traduit le refus de l’amour à travers une course folle dans les montagnes qui prend les tons d’un film noir.

MÉLIKAH ABDELMOUMEM, elle aussi exilée sur le Vieux Continent, accomplit le geste subversif par excellence en choisissant une vie plus tranquille.

Elle en explique les raisons dans un texte épistolaire où l’amour est le grand coupable.

ÉMILIE ANDREWES, dans une étrange fable agricole où même les porcs prennent la parole, narre un incident impliquant une demoiselle, un paysan amoureux et une côtelette avariée.

La plume silencieuse de NADINE BISMUTH recèle une cruauté qui ne peut pourtant pas nous empêcher de sourire ; dans sa nouvelle, une femme déploie une vendetta sournoise, de la manière qu’ont le femmes d’assommer leur adversaire avant qu’il ne se retourne. En prime, elle vous explique comment trouver le mot de passe pour accéder aux courriers électroniques de votre mari.

Ces femmes de la nouvelle génération sont ancrées dans leur époque et la racontent sans la passer au moulin des grandes illusions.

Lisez ces femmes résolument lasses d’utopies, libérées des pièges des anciens et prêtes à rebâtir avec leurs cendres un monde nouveau, un monde lucide.

ZINC, la revue de la relève
Numéro 6
128 pages – 6,95$ – 10 euros – 9$US

Abonnement : Pour 3 numéros/an : 15,00$ Can. – 25,00$ US & Mexique – 30 euros

REVUE ZINC